Une douloureuse fête des pères

C’est la première fois aujourd’hui que je dois fêter la fêter des pères sans mon papa. Bien sûr, je fête mon fantastique amoureux qui est le père des mes enfants depuis déjà si longtemps. Mais mon papa à moi, je ne peux que penser à lui au point où ça me fait mal. Je ne peux pas le serrer dans mes bras, ni l’embrasser.

44 ans à l’avoir dans ma vie, 44 ans de hauts et de bas, d’activités familiales, de moments mémorables.

Ma vie a été bien comblée par ta présence, papa, je t’aime très fort, XXXXXXXX

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au grand air

Aller reconduire la grande au cégep pour un examen de fin d’année et attendre l’ouverture de la bibliothèque municipale pour y faire de l’école et ramasser quelques livres de lecture. Une belle occasion de faire l’école hors les murs à notre façon.

 

Haha ç’a l’air bien, voire même idyllique comme ça…

Mais non, Bébé a un peu de misère avec son baptême du gazon, mon grand a mal au dos parce qu’il ne peut pas s’appuyer, mon rigide n’arrive pas à trouver une position confortable avec le gazon qui pique, le soleil qui aveugle, les bibittes qui bourdonnent… Un chance que les photos sont muettes, ça donne l’impression que c’est un moment magique !

Le tricot c’est pas juste pour les mémés

Voilà l’affirmation de Lili qui vient d’apprendre à tricoter. Elle est allée coucher chez une amie et la maman de celle-ci lui a montré à tricoter. Elle est maintenant aux anges. Voici sa première création. Bien meilleure que j’étais à son âge. J’ai tellement pas de patience pour ces travaux manuels! Elle a mis sur pied son club de tricot et compte continuer à faire du tricot même si elle n’est pas une mémé !

Le piano change de peau

Nous avions besoin d’une table de Légos plus spacieuse.

Nous avions besoin de faire de la place dans le salon.

Nous avions un beau gros piano inutilisé qui trônait.

Nous avons mis des annonces pour le DONNER, pendant 4 mois, nous avons remis l’annonce régulièrement.

Nous avons même proposé d’aller le livrer chez quelqu’un qui était intéressé.

Nous sommes passés à l’action suite à une bulle au cerveau, une bulle Pinterest adaptée à la Pelletier/Léger.

Voici donc le avant, pendant et après de notre projet fou.

 

Avec rien, on fait tout

On essaie de faire du ménage. Tranquillement pas vite, vraiment pas vite, on tente de se débarrasser de certaines choses. Comme d’un vieux classeur de bois.

Il y avait dedans des chemises suspendues, comme dans la plupart des classeurs. Elles étaient vieilles et usées. Je voulais les mettre au recyclage. Mais il y a deux tiges de métal, du carton, une étiquette de plastique avec un petit papier à l’intérieur. Trier ne me tentait pas.  Lili s’est fait un peu d’argent de poche en faisant le tri à ma place.  Elle ne s’est pas contentée de les trier. Elle et son frère se sont amusés avec les tiges de métal. Lili a travaillé les lettres et les chiffres pour son petit frère et une décoration de lunettes. Lui, il a fait des notes de musique, une épée (il m’a dit en riant: «J’ai juste laissé la tige droite») et un micro de casque de pilote comme dans Star Wars.

Reconnaîtrez-vous leur alphabet et chiffres?

 

   

Choix du français 5e année – décision difficile

Suite à l’écriture de mon précédent article sur ma nouvelle vie de chauffeure de taxi, vous comprendrez que, bien que j’adorerais revenir à l’utilisation exclusive de la littérature jeunesse pour le français de ma fille de 5e année, je vais plutôt avoir un cahier de base, comme cette année j’ai fait avec Rafale de Chenelière.

J’ai déjà fait l’acquisition de Arobas, du temps que mon garçon était à ce niveau. J’ai bien aimé et j’aime encore plusieurs choses de ce cahier de base.  J’aime la page du blogue à la fin du chapitre, qui permet d’aller plus loin sur les sujets. J’aime quelques façons de présenter la grammaire, mais pas tout le temps. J’aime l’exploitation du vocabulaire. Les textes sont intéressants, mais…

Contrairement à mon fils, qui était à cette époque un lecteur bien moyen, ma fille est une très grande lectrice. Et une lectrice bien plus avancée que ces pauvres petits textes, qu’elle a pour la plupart déjà lus il y a trois ans.  Elle lit des romans pour 11 ans et plus la plupart du temps. Alors les textes de Billy Stuart, elle aime par nostalgie, mais celà ne lui demande pas de relever un défi. De plus elle comprend très bien ce qu’elle lit. Ses compréhensions de textes (par exemple évaluations de lecture 4e année) obtiennent la plupart du temps une note parfaite.

Chenelière n’a pas de suite à Rafale au 3e cycle et Vingt mille mots sous les mers de CEC ne me plait pas dans sa nouvelle édition. J’ai feuilleté les cahiers Charivari de Grand Duc et je les ai trouvés bien. Les extraits viennent de romans plus substantiels et non encore lus par Lili. Elle découvrira de nouvelles séries de Fantasy., son dada. Le seul hic… j’avais le guide-corrigé de Arobas, je n’ai pas celui de Charivari… Une grosse dépense en vue.

Je n’ai pas encore fouillé pour un cahier de grammaire supplémentaire. Je ne les ai pas beaucoup utilisés cette année. J’ai bien aimé le cahier d’exercices de Clicmots, mais je ne sais pas si ce sera les mêmes exercices que Charivari puisque c’est la même maison d’édition. À suivre donc… Encore de la réflexion.