Une tuque de laine

Lili a fabriqué sa première tuque en tricot.

Je dois avouer que je ne l’avais pas vraiment crue lorsqu’elle m’a annoncé qu’elle se faisait une tuque. Lili a beaucoup de projets, toujours à découvrir, chercher, fabriquer, construire… Lili se tanne rapidement des choses qui traînent en longueur. Elle est toujours dans son prochain projet à peine le premier commencé… Sa tuque avançait tranquillement, Lili se plaignait que c’était long. Puis un matin, elle l’a cousue et c’était fait. Sa tuque était bel et bien formée.

Il manque un petit détail à arranger pour couvrir un « trou », ratage de quelques mailles, mais l’idée est déjà trouvée, reste à le faire.

Je suis pas mal fière, je n’aurais pas pu mener un tel projet à terme. Elle m’impressionne!  Son frère est toujours prêt à jouer à l’essayeur officiel.

Sur les traces de sa soeur

Je vous ai déjà parlé des histoires d’Elliot, il y a deux ans. Et déjà ses dessins étaient exceptionnellement développés pour son âge. Là, à 5 ans à peine, il commence sa première bande dessinée.  Ce petit suit les traces de sa grande soeur. Et sa motricité fine est vraiment incroyable. J’ai un peu hâte qu’il sorte de sa phase gros monstres, mais il faut bien avouer que ces gros monstres ou ces immenses dragons (selon les histoires) sont détaillés et impressionnants. Il affectionne aussi le monochrome et souvent le monochrome rouge.

Il a bien de la difficulté à jouer seul pendant les heures d’école des grands. Et pas question de jouer avec sa petite soeur, c’est pas intéressant. Mais lorsqu’il a une bonne journée où il décide de partir sur un projet, ses réalisations sont vraiment déstabilisantes.

J’ai hâte à la suite de cette BD.

Vernissage scolaire et vente de l’oeuvre

Ma grande, qui fréquente maintenant le cégep en Arts, Lettres et Communication, a eu son vernissage il y a près de deux semaines. Le cégep est un minuscule cégep, le programme est encore plus minuscule. Ils ont commencé la session avec 9 étudiants, ils la finissent avec 4. Mais les oeuvres présentées par chacune étaient intéressantes, parlantes, criantes!

L’oeuvre de Lucie-Maud était à son image, pleine de bandes dessinées vivantes et colorées (littéralement des «bandes» «dessinées»), sur un fond plus sombre d’un portrait humain.

Son discours explicatif sur son oeuvre captait l’attention sur les détails et nous amenait dans les méandres de son imagination, de sa personnalité.

Le cégep, par l’entremise du Fonds des arts Desjardins, a acheté l’oeuvre de Lucie-Maud pour l’exposer en permanence au cégep. Donc sur cette liste des oeuvres achetées depuis 2005, figurera le seul nom de ma fille pour l’année 2018.

Toujours aussi fière d’elle et de ses réalisations qui s’accumulent avec les années.

Oeuvre

Texte

Le jet privé de Jessie-Anne

Après le permis de conduire une auto, voilà qu’elle vient d’obtenir son permis de conduire un avion!

Mathis promène sa petite soeur dans une caisse à lait ou une panier de lavage en la faisant voler dans les airs. Jessie ADORE ça, vraiment. Elle a droit à sa petite «ride» quotidienne, qui libère les bras de maman pour quelques minutes.

Pour alléger le fardeau (et disons-le s’amuser un peu), le grand frère a pris une boîte de carton et a bâti un avion sur mesure, en améliorant même certains détails après la promenade d’initiation. Et la petite soeur reste patiemment assise pendant les opérations (ce qu’on voit rarement de la part de mademoiselle).

Je crois que le sourire ne trompe pas.

Publication avec permission spéciale du grand frère.

Le tricot c’est pas juste pour les mémés

Voilà l’affirmation de Lili qui vient d’apprendre à tricoter. Elle est allée coucher chez une amie et la maman de celle-ci lui a montré à tricoter. Elle est maintenant aux anges. Voici sa première création. Bien meilleure que j’étais à son âge. J’ai tellement pas de patience pour ces travaux manuels! Elle a mis sur pied son club de tricot et compte continuer à faire du tricot même si elle n’est pas une mémé !

Le piano change de peau

Nous avions besoin d’une table de Légos plus spacieuse.

Nous avions besoin de faire de la place dans le salon.

Nous avions un beau gros piano inutilisé qui trônait.

Nous avons mis des annonces pour le DONNER, pendant 4 mois, nous avons remis l’annonce régulièrement.

Nous avons même proposé d’aller le livrer chez quelqu’un qui était intéressé.

Nous sommes passés à l’action suite à une bulle au cerveau, une bulle Pinterest adaptée à la Pelletier/Léger.

Voici donc le avant, pendant et après de notre projet fou.