Sauvetage félin

Nous avons des chats sur notre petite fermette, Des chats de ferme. Ils n’entrent pas à l’intérieur, ne sont pas vaccinés, traités ou stérilisés. Nous les nourrissons minimalement, toujours la même quantité qu’ils soient 10 ou 20 à venir manger. Ils sont là pour garder notre grange exempte de rats, bêtes immenses en campagne et qui décimaient notre cheptel de poulets de chair il y a quelques années.

Lors de notre retour de voyage, nous sommes allés chercher un chien, que dis-je, un bulldozer, brave mélange de Labrador chocolat et de Rottweiler.  Elle était fort gentille, très musclée et grande, et en général bien élevée.  Mais elle aimait bien attraper toute bête plus petite qu’elle.

Dès sa sortie du camion sur notre terrain, elle est partie à toute vitesse poursuivre nos chats qui tranquillement étaient couchés sur notre balcon. Jamais rien ne les avait menacés…jusqu’à ce jour.

Dilemme, une chatte née à notre ferme il y a environ 3 ans, une chatte qui n’a jamais su si elle devait être jaune ou brune d’où son nom, s’est fait mordre la patte arrière avant de réussir à s’enfuir.

Deux jours ont suivi où le chien nous a montré sa grande force destructrice, malgré sa gentillesse générale.  Nous lui avons trouvé une nouvelle famille.

Mais pour Dilemme, il était trop tard, elle était sérieusement blessée. En fait je croyais qu’elle n’avait que l’articulation broyée et qu’elle survivrait en claudiquant. Mais j’ai su par la suite qu’il y avait bel et bien fracture ouverte de la patte arrière.  Il faut se rappeler que c’est un chat de ferme, non traité. Je n’ai malheureusement aucun argent à mettre sur un chat de ferme, peu importe combien mon fils l’adore. Une opération d’une telle envergure… Plus d’un demi-millier de dollars…

Une amie de mes enfants, grande défenderesse des animaux, nous a donné le numéro de téléphone  de la SPCA de Montréal, pour qui elle et son amie ont ramassé des sous antérieurement. Je ne croyais pas nécessaire d’appeler, sachant que je devrais payer et craignant que si je refusais l’opération, on m’en tienne moralement rigueur: je ne prenais pas soin de mon animal.

Mais j’ai finalement pris le téléphone et tenté un appel, me disant que cette chatte déterminée, qui avait lavé et lavé sa plaie pendant un mois au point qu’il n’y avait toujours aucune infection malgré une fracture ouverte,  valait bien qu’on livre ce combat pour elle.

Et quelle ne fut pas ma surprise de constater que la SPCA avait un genre de budget d’une fondation qui pourrait servir à ce cas. Ils prenaient en charge tout: du rendez-vous d’évaluation à l’amputation, de la nuit d’hospitalisation aux antibiotiques et antidouleurs après opération. TOUT.

Le petit bémol était que nous devions la garder à l’intérieur 2 semaines pour surveiller la convalescence. Oh que j’avais peur à un enfer à vivre! Une chatte de 3 ans, qui n’a jamais utilisé une litière, qui a toujours été libre de ses allées et venues, allait vivre dans une maison avec règles de vie et litière. Tout s’est pourtant déroulé parfaitement. Elle est tellement affectueuse, colleuse, et utilise la litière sans aucun problème. Bon elle ajoute sérieusement à mes allergies, mais je m’y résigne pour l’instant, espérant m’habituer tranquillement.

Une condition à l’opération était qu’elle serait stérilisée, puisque c’est ce que prône la SPCA. C’était aussi bien ainsi si elle devait rester à l’intérieur.

Nous avons donc une chatte à trois pattes dans notre maison, toujours aussi déterminée, sautant déjà à des hauteurs incroyables. Mais parfois, triste ou drôle, elle oublie qu’elle n’a que trois pattes. Son cerveau n’arrive pas à lui faire reprendre l’équilibre. Elle retombe invariablement sur les fesses en tournant sur elle-même. Ou encore elle tombe en bas du divan en voulant se retourner sur elle-même tout en étant trop proche du bord. Des scènes dignes de Drôles de vidéos… Nous la prenons alors dans nos bras, et après quelques caresses, elle est prête à continuer sa vie de chasseresse amputée. Étrange histoire. Merci à ceux qui l’ont rendue possible.

P1030603P103059920150814_23004420150817_130902

Charlotte se fait une place parmi nous

11350062_907846165946243_347650587_nLilo, notre belle chienne Labernoise est morte juste avant que nous ne partions en vacances. Elle était très vieille pour un gros chien, on savait que ça s’en venait. Je suis contente que ce soit arrivé avant que l’on parte et non pendant notre séjour. Mais la tristesse est grande.

Jpeg

Dernier repos de Lilo

Pendant notre séjour, une dame venait nourrir nos animaux et elle amène toujours son chien, alors la ferme était protégée. Mais là depuis notre retour, une Bête rôde et mange nos volailles. En fait depuis que Daniel a fait boucherie des derniers poulets de chair, samedi le 11 juillet, l’odeur a peut-être attiré un prédateur. Un matin, notre dinde était retrouvée morte et en partie mangée. Comme elle était seule dans son enclos, nous n’en avons pas fait  de cas. Le lendemain, deux de nos poules étaient retrouvées mortes près du poulailler et un trou avait été creusé sous le mur du poulailler. Nous avons transféré nos deux poules restantes dans le poulailler intérieur d’hiver. Mon mari a bouché presque toute la fenêtre ouverte avec du grillage. Eh bien le presque était trop grand… La Bête est entrée par cet espace et a croqué une des survivantes et a blessé grandement l’autre. Cette dernière était aussi morte le surlendemain.

Nos canards, libres sur le terrain, ne sont pas touchés, Ils se sauvent probablement dans l’étang lorsque la Bête rôde. Les pintades sont dans un enclos complètement fermé et il n’a pas été forcé. Les lapines ont  mis bas dans des cages fermées, elles n’ont pas été forcées non plus.

Nous cherchions un nouveau chien de ferme, car nous croyons qu’un chien en garde dehors en tout temps aidera à tenir éloigée la Bête en question. Nous n’avions jamais eu de tels problèmes auparavant. Mais trouver un chien de ferme déjà adulte n’est pas chose facile. Une chance incroyable nous a été donnée. Charlotte m’a regardée de son petit air coquin sur internet et voilà nous avions un nouveau chien de ferme.

11737801_1609727122633119_8413794040713852188_n

Une chienne de 3 ans, habituée à être toujours dehors, assez grosse et solide pour supporter la météo québécoise, mais douce et bien élevée avec les chats et les jeunes enfants. Un beau mélange de Berger australien et de Terrier, selon ce qu’on nous a dit. J’y vois plutôt du Griffon ou du Bouvier des Flandres. Enfin, depuis que nous l’avons, nous l’adorons. Et aucun autre animal n’a disparu.

P1030475

 

P1030472

 

Maintenant nous nous cherchons d’autres poules pondeuses…

Hen_epidural

http://www.poule-pondeuse.fr/2012/06/18/pourquoi-accoucher-sans-peridurale/

On a maille à partir avec nos animaux…

Jpeg
Flash est notre chien depuis qu’il avait 6 semaines. C’est un Cocker Spaniel noir qui a aujourd’hui 7 ans. Il a toujours pensé qu’il était un élément de la fratrie. Dès que les enfants jouaient ensemble, il tournait autour d’eux en jappant, il voulait clairement participer avec la troupe. Il est toujours sorti sans laisse pour courir sur le terrain. Nous sommes en campagne et avons un grand terrain. Depuis quelques années, il pouvait devenir difficile de le rentrer dans la maison s’il ne le voulait pas car il se cachait à des endroits inaccessibles pour nous et nous mordait si l’on prenait son collier pour l’amener dans la maison. Mais l’été dernier, il a commencé à avoir des comportements excessifs. Lorsqu’il sortait il partait en chasse d’un canard ou d’un chaton naissant. Lorsqu’il les attrapait, il les brassait pour jouer avec, les tuant sur le coup. Il a pris ainsi la vie de 2 canards et trois chatons.

Il a probablement eu une mauvaise aventure dans une de ses cavales, car il y a eu un temps, toujours l’été dernier, où de façon récurrente dans la journée ou dans la nuit, il se mettait à hurler sans raison. Comme s’il avait été battu et qu’il avait une douleur aiguë. Puis cela est disparu. Mais à l’automne les épisodes d’agressivité de sa part ont augmenté. Il a mordu Lili au doigt alors qu’elle voulait doucement le tasser de son jeu de cônes. Le chien s’était couché au beau milieu du jeu, ce qu’il fait souvent. Elle a voulu lui pousser les fesses, en disant gentiment: «Allez Flash pousse-toi mon gros» Et il l’a mordue. Mathis aussi a eu droit à cette médecine lorsqu’il a échappé un couteau de beurre d’arachides et que le chien a voulu le prendre en même temps que Mathis le ramassait. Il a mordu Mathis.

Quand Elliot est né, il était très petit. Petit comme un petit chaton ou un canard. Nous avons été très protecteur face au chien, car nous ne voulions pas qu’il s’en prenne au bébé «pour jouer». Mais lorsqu’il jouera par terre et qu’il tirera un peu de poils au chien, ou lorsqu’il se mettra à marcher et trébuchera sur le chien, se fera-t-il mordre? Au visage? Disons que ça nous inquiète pas mal.

Je cherche une maison pour lui, une maison sans chat, sans autre chien, et surtout sans enfant. Pour un chien qui a besoin de se faire raser, mais qui ne l’accepte plus du tout (il doit prendre un calmant pour qu’on le rase et même à ça, il ne veut rien savoir aux pattes). Qui adore les marches et qui en a vraiment besoin. Qui adore se faire flatter, mais qui a recommencé à sauter sur les gens lorsqu’ils arrivent à la maison. Qui jappe ÉNORMÉMENT, mais bon c’est un chien…

Je cherche, mais je ne suis pas très efficace dans ma recherche, car cela me fait tellement de peine. Nous avons toujours eu un chien, Daniel et moi, et jamais vu ça un chien élevé avec des enfants, parmi eux, et tout d’un coup devenir intolérant. Mais je dois aussi agir vite, car Elliot grandit et leur promiscuité me fait peur. Je préférerais vraiment ne pas le faire piquer…

Passez le mot SVP.

Pour le chat, c’est une histoire tellement stupide… Non non nous ne lui cherchons pas une autre maison, il n’est pas «vraiment» responsable de son acte. Mais en même temps cela aurait pu avoir des conséquences désastreuses.

J’étais assise dans le bas de l’escalier, Elliot couché sur mes genoux en train de boire. Le chat tournait autour de mes pieds, semblait étudier la situation pour trouver le chemin pour monter au premier étage. Il s’est tanné, a pris son élan et a sauté sur la tête d’Elliot comme appui pour se propulser plus haut, laissant quatre grafignes qui nous ont semblé ÉNORMES, un bébé en pleurs inconsolables pour plusieurs minutes et une maman complètement bouleversée… Soupir…
Jpeg

La dissection des rats

Bon parfois je me fais peur avec mes articles de fous…

Nous avons un problème de rats dans notre grange depuis que nous n’avons plus de chats pour les chasser.  Il a vraiment fallu mettre des trappes (et mon mari en a tué quelques uns au sling shot) car ils décimaient nos élevages de poulets, malgré notre vigilance.  De plus ils transportent parasites externes et internes et autres maladies… ce qui indirectement fait aussi du ravage dans nos petits animaux d’élevage.

L’association Carpe Diem a sorti un lapbook sur le rat.  Alors il m’est venu l’idée de congeler les dits rats morts et lorsqu’il y en aurait un certain nombre, d’en faire faire la dissection aux familles du club nature.  En matinée, nous en apprendrons plus en faisant le lapbook et en après-midi, nous passerons à l’action.

Habituellement nous faisons cela au secondaire, la dissection…J’espère que ça se passera bien avec juste des enfants du primaire. Je viendrai vous en montrer des photos, souhaitez-moi bonne chance dans cette animation de fous!

Les cailleteaux

Parmi nos animaux de ferme, nous avons de petites cailles japonaises.  Tout l’été nous récoltons les oeufs minuscules.  Je les prépare dans le vinaigre pour donner en cadeau autour de nous ou mimosa pour manger dans une fête.  Cette année nous avons aussi pris le temps de faire éclore dans notre incubateur deux groupes de cailleteaux.  Voici des photos de l’éclosion chez le premier groupe à la fin août. 

cailles308-2009.jpg Vous percevez le petit diamant blanc sur le bec rose du cailleteau qui a servi à briser sa coquille.  Il tombera après quelques temps.

cailles08-2009.jpg 

cailles208-2009.jpg L’oisillon perce tout le tour de la coquille et soulève un petit chapeau parfaitement rond afin de s’extraire de l’oeuf.

cailleslili08-2009.jpgLili-Océanie observait ces petites boules de plumes qui couraient en piaillant.  Lors de l’éclosion du deuxième groupe, cette semaine, elle était plus expressive en les regardant.  C’était maintenant un spectacle connu.

Nos élevages 2007

Nous avons acheté une nouvelle piscine cette année, car l’autre a rendu l’âme l’automne dernier. Cette dépense a grugé tout l’argent de nos vacances 2007. Nous avons donc décidé de passer nos vacances dans notre piscine cet été.

Puisque nous ne partions pas en périple de plusieurs jours, nous en avons aussi profité pour regarnir notre congélateur. Nous avons repris quelques élevages délaissés l’an dernier. Mais les bâtiments ont beaucoup souffert de nos années noires où l’énergie était mise à survivre et à sauver la famille. Il faut donc retaper le tout, ce que nous avons déjà commencé. Ça fait du bien de voir les bâtiments tranquillement reprendre vie. Les bébés animaux qui sont arrivés vendredi dernier (11 mai) sont une source de joie pour petits et grands.

Nous avons 4 nouvelles poules pondeuses, les autres qui avaient près de 5 ans, ne pondaient qu’un oeuf par deux semaines et encore…Nous avons gardé le coq qui était plus jeune. Nous attendons le retour des beaux jours pour espérer trouver des oeufs…
poules.bmp

Nous avons toujours nos poules de fantaisie qui nous pondent un oeuf par deux jours environ. Elles aussi commencent à se faire vieilles, mais elles sont si mignonnes. Elles passent l’été près des jeux des enfants.
poulesdehors.bmp

Nous avons acheté 12 cailles en âge de pondre, pour les oeufs et la viande. Comme leur temps de couvaison et de maturation est très court, nous mettrons des oeufs dans l’incubateur pour avoir des portées de cailleteaux durant l’été.
cailles.bmp

Puis 30 poussins de chair, pour du poulet à meilleur goût. Nous en aurons 30 autres le mois prochain. Ils arrivent à un jour, on les garde pendant environ 9-10 semaines.
poussins.bmp

Les canetons arrivent aussi à un jour, nous en avons 15. Avant nous les élevions en liberté dans notre étang, mais là ils seront, loi gouvernementale oblige, dans un enclos, en plein air tout de même.
canetons.bmp

Oh j’oubliais les cochons! Il y a deux ans ,nous avions Pet et Répète. Cette année, ce sont Porto et Rico. Leur enclos n’est pas encore construit, il faudra faire vite, ils ont déjà beaucoup grossi en une semaine!
cochons.bmp

Et voici une photo récente de notre chiot, qui a maintenant près de 10 mois…Et comme si j’avais besoin de cela, il est HYPERACTIF!!! Il n’accepte pas d’être attaché dehors, il jappe alors continuellement. Mais si on le détache, il se pousse chez le voisin qui n’apprécie vraiment pas la chose. Il s’améliore, il vieillit et écoute plus les consignes, mais il reste un chien très actif et vraiment baveux!!!! (pas dans le sens de bave!)
Flashmai2007.bmp

Nous serons très occupés cet été!

La leçon d'oeuf continue

Nath me demande si je pourrais en faire de l’animation pour les enfants de l’école-maison. Ça me ferait bien plaisir. Il suffit de me faire connaître vos besoins et de me dire l’âge moyen du groupe d’enfants qui sera présent. L’activité ne se déroule pas de la même façon pour les 3 à 7 ans que pour les 5 à 9 ou les 8 à 12. Pour l’instant je peux aborder en détails la poule et ses oeufs et le lapin, et de façon plus générale les volailles , les animaux de la ferme et les produits de la ferme. Toutes ces activités sont adaptables à différents âges et ont la présence d’animaux vivants. J’aimerais développer dans un certain avenir des activités sur les cornes et les bois, les squelettes, la machinerie agricole et les cultures agricoles. J’ai déjà des bases dans ces domaines pour créer des animations mais il me faut un coup de pied au derrière pour développer l’activité, il me faut un besoin exprimé par quelqu’un! Quand j’ai laissé l’animation j’ai tout rangé!!!!!

Je peux aussi offrir une mini formation pour que les parents puissent aborder ces sujets-là avec les enfants. On survole tous les aspects, on apprend des connaissances de base ,on ouvre des pistes à explorer. Tout ça est évidemment gratuit, je vous demande seulement une petite dose de matériel si vous voulez incorporer du bricolage.

Bon continuons avec la leçon d’oeuf…

Nous en étions au développement du sixième jour.

Save0018 (332k image)

Ce qui est impressionnant c’est le développement de l’oeil en environ 24 heures. D’ailleurs l’oeil prend un place importante de la tête des oiseaux, donc il ne reste que peu de place pour le cerveau, d’où l’expression: une cervelle d’oiseau!

Save0019 (325k image)

Ici on en est au treizième jour.

L’oeil est toujours aussi présent, et en haut à droite par rapport à l’oeil, on voit l’oreille. Les ailes et les pattes arrières sont développées.

Save0020 (315k image)

Le poussin se développe en bonds. Lorsque l’on ouvre un oeuf au septième jour, on a l’impression que pas grand chose se passe. Le 14e jour, on dit est-ce qu’en 21 jours il va vraiment y avoir un poussin complet? et voilà qu’au 15e jour, tout change. Les plumes apparaissent et le bec se forme de façon significative. Le jaune se vide de plus en plus et le poussin grossit. Entre le 13e et le 15e, tout évolue très vite et vous verrez que ça va continuer ainsi jusqu’à la fin. C’est un peu la même chose avec notre bébé. Pendant les cinq ou six premiers mois il ne grossit pas vraiment, notre ventre n’est pas si pire, mais tout s’installe à sa place, tout se construit. Puis lorsque tout est bien là mais en petit format, il ne reste qu’au bébé à grandir du 6e au 9e mois, il va beaucoup grossir, et le ventre va suivre. C’est comme une explosion. Dans l’oeuf c’est le même principe. Pendant deux semaines, rien ne semble vraiment bouger, l’embryon demeure si petit! Mais il est comlplet et comlexe. Il est pratiquement prêt mais si petit. Ensuite dans la dernière semaine, il ne fait que grandir.

Save0021 (337k image)

Dix-septième jour

Les pattes ressemblent à ce qu’elles seront à la naissance, on voit une petite griffe à peine au bas de la photo. Le bec est dur et on voit les narines Le diamant commence à se former. Ce petit bout de bec très dur se forme sur le dessus du bec au bout et servira à casser la coquille lors de l’éclosion. On commence à le distinguer sur la photo mais c’est difficile à percevoir. Le jaune s’épuise, ce qui est aussi bien car le poussin prend de plus en plus de place.

Save0022 (343k image)

dix-huitième jour.

Les griffes sont très visibles, les plumes de plus en plus fournies.

Save0023 (323k image)

Dix-neuvième jour

On approche vraiment de l,éclosion. Notre poussin est bien visible, on voit même sa crête qui se forme. Le diamant est facilement repérable: petite tache blanche foncée au bout du bec. Le jaune d’oeuf est presque vide.

Save0024 (355k image)

À la veille de l’éclosion, le poussin a normalement épuisé sa réserve de nourriture et d’eau. Je dis normalement , car si dans l’incubation, il y a eu trop d’humidité ou pas assez, s’il faisait trop chaud ou pas assez, le développement est compromis. C’est fragile cet équilibre. Trop d’humidité et le jaune prend trop de place et empêche le poussin de bien grandir. Il faut aussi que le nombril puisse bien se cicatriser à la naissance.

Je ne sais pas si en Yoga il y a la position du poussin, mais je doute que quelqu’un puisse se contorsionner autant.

Save0025 (355k image)

Lors de l’éclosion, le poussin brise la coquille tout le tour de l’oeuf pour faire un petit capuchon qu’il pousse ensuite très fort avec ses pattes arrières. Entre le premier trou dans la coquille et la sortie comme telle du poussin il peut s’écouler jusqu’à 24 heures, souvent environ 16-18 heures. À sa sortie, le poussin est épuisé. Il est écrasé par terre et se déplace à peine. Ses plumes doivent sécher. Si vous avez un incubateur, le bébé doit y rester jusqu’à ce que ses plumes soit sèches. Il sera alors debout et vous devez veiller à ce qu’il ne se brûle pas sur l’ampoule. Souvent il ne mangera pas avant plusieurs heures parfois une journée. Il est important de garder beaucoup de chaleur pour les premiers jours, et trouver un abreuvoir dans lequel les poussins ne peuvent pas se noyer. Il existe un plateau de métal qui se visse sur un pot Mason. Le principe est simple et ça ne coûte que quelques dollars pour le plateau. Pour le pot Mason, achetez-vous une sauce à spaghetti Classico, ainsi vous aurez un repas et un pot!!!

Save0027 (325k image)

Voilà notre petite boule de plumes!

Il mange seul dès sa naissance. Il peut survivre sans sa mère, oh fils ingrat! Il a besoin de chaleur, d’eau et de grains. C’est tout. Un jour nous pourrons parler des oiseaux pour qui ce n’est pas le cas.

Mon mari m’appelle pur le dîner, il dit que je passe beaucoup de temps sur ce nouveau journal! Mais j’adore cette formule!

Katherine