L’école maison vend et achète

Vous faites l’école maison au Québec et vous cherchez à vous procurer du matériel (manuels, cahiers, manipulatifs, jeux de scociété, livres de lecture, …), venez nous voir sur la page facebook Vente de matériel éducatif entre parents-éducateurs au Québec.

On y trouve de nombreuses ressources mises en vente et un bain d’acheteurs-vendeurs de près de 1000 membres.  Feuilletez les albums de chaque vendeur en cliquant sur «Photos» dans la marge de gauche, puis sur «albums». Comme les parents-éducateurs sont parsemés à travers le Québec, certains vendeurs peuvent vous accomoder en postant vos achats, d’autres préconiseront l’achat local.

Mais je crois qu’on y trouve de tout pour tous, venez vous joindre à nous, si vous faites l’école maison!

Patinoire très utilisée

Cette semaine de pluie et de chaleur a détruit la patinoire. Dommage que le printemps ait décidé d’arriver tôt cette année. Elle avait bien servi. Entre amis:

p1070532

Ou en famille:

p1070538

D’ailleurs Elliot s’est grandement amélioré cet hiver, il est devenu très autonome avec son support. Il reste à faire le pas de lâcher le support. Mais je ne crois pas que la patinoire sera utilisable de nouveau cette année, malheureusement. Et ce sera un projet à réévaluer pour l’an prochain. Beaucoup de travail d’entretien et de quantité d’eau pour les hivers en dents de scie que l’on a.

La maison dans l’arbre

p1070504

Une promesse a été faite pour Noël à ma cocotte de 8 ans: une maison dans l’arbre au sous-sol. Il y a beaucoup de livres au sous-sol mais pas d’endroit agréable où s’écraser et lire. Alors les enfants lisent surtout au rez-de-chaussée où il y a aussi beaucoup de livres. Il faut dire que le sous-sol n’est pas fini. Le plancher est encore en ciment, les plafonds ne sont pas faits. Il y a bien une salle de télévision avec divans, mais on dirait que ce n’est pas un endroit convoité pour lire.

Lili rêve d’une maison dans l’arbre dehors. Nos arbres sur le terrain ne peuvent pas vraiment accueillir une telle construction, car ce sont des peupliers, des arbres mous. Mais elle est très excitée de cette adaptation à la situation. Notre défi: terminer cette petite cabane avant les 18 ans de Lili 😛

Chose promise, chose en construction. La plate-forme est posée et fixée. Le tapis est acheté. Le travail commence sur les murs de la cabane. Les enfants étaient très emballés de l’avancement des travaux et n’ont pas pu faire autrement que de vouloir l’essayer.

On voit sur cette photo les poutres de 150 ans, taillées à l’herminette, côtoyer le plancher de l’agrandissement des années 2000 en poutrelles en I. On voit aussi une infime partie de mes livres scolaires à droite 😉 et le chat qui passe en fantôme au bas de la photo. Comique!

p1070506

Un petit coucou de notre exploration de l’Europe

Nous sommes en pleine construction de notre casse-tête de la ville de Paris. Le fond du casse-tête, la partie casse-tête traditionnel, est une vieille carte de la ville de Paris en 1736. Puis par-dessus, se construit en morceaux-mousse, la ville d’aujourd’hui. Enfin nous ajoutons des pièces de plastique représentant les monuments de Paris.

p1060595

Allez on se lance!   Ça avance lentement.  Mais on va y arriver! Si les sorties peuvent se raréfier…

p1060594p1060701p1060702p1060707p1060709

Nous avons mangé des chocolatines (petits pains au chocolat) et des croissants pour notre repas français, des pâtes fraîches à la carbonara pour notre repas italien et enfin un Koulibiak pour notre repas russe.  Voici les photos de cette recette de poisson en croûte.

p1060692 p1060694

Les repas européens n’ont pas grand chose à nous surprendre. Nous cuisinons déjà beaucoup de tels repas (lapin aux pruneaux, boudins aux pommes, saucisses allemandes…) On pourrait sûrement pousser un peu plus loin, mais il faut aussi respecter le budget serré.

On a écouté une émission sur la Tour Eiffel et lu des livres sur le sujet.

Là on est prêt pour le passage en Amérique du Sud.

 

Arrivée. ELLE EST ARRIVÉE!

Ok vous allez penser que je suis folle.

Bon d’accord je suis folle.

Mais je suis, aujourd’hui, une folle heureuse.p1060546

J’avais commandé une marionnette pour accompagner le livre There was an old lady who swallowed a fly. J’avais cherché sur Amazon, mais leur modèle ne me plaisait pas. Trop petite, elle limitait mon champ d’action.

Alors j’ai fouillé internet à la recherche d’une marionnette plus intéressante. J’en ai trouvé de belles, faites à la main par leur propriétaire. J’ai continué de chercher. Puis je l’ai trouvée, sur le site Windmill Educational toys and equipment. Seul petit accroc au portrait parfait… c’était en Australie!! Le taux de change est pratiquement 1$ pour 1$, alors à 48,95$, ce n’était pas exagéré. Il restait à savoir combien me coûterait les frais d’expédition.

Message envoyé au service à la clientèle: «Combien me coûterait l’expédition de cette poupée au Canada?»

Trois jours avant de finalement recevoir une réponse (ils ont 14 heures de décalage): environ 58$ pour le service le plus économique. J’ai avalé de travers.

Trois jours de réflexion plus tard, je leur dis que j’accepte (ben oui, je la voulais vraiment).

Trois jours plus tard, je reçois un message qui me dit que finalement le poids était bien moindre que prévu et que cela ne coûterait que 15,85$. WOW des nouvelles, comme ça on en prendrait souvent!

Finalement, après deux autres trois jours de renvois de messages, la «Old Lady» est en route pour l’immigration au Canada, pour un peu moins que 63$.

Je suis déjà bien heureuse de mon achat. 11 jours de livraison à attendre.

Je consulte le site pour avoir le traçage du colis. Je constate que le traçage n’est pas disponible avec le taux de transport minimum que j’ai choisi. Soupir. Ils auraient pu m’avertir.

p1060549J’attends donc un colis, en provenance de l’Australie, sans savoir si jamais il arrivera. Je ne calcule plus le nombre de fois que je me suis dit que j’étais vraiment folle dans mes désirs.

Le 11e jour tombait le 7 septembre. Rien. Le 8, rien. Le 9, toujours rien.  Le 19, rien. Ce matin du 20 septembre, je me lève en me disant qu’il fallait que j’écrive un message à la compagnie pour leur dire ma façon de penser sur le fait de ne pas avoir été avertie qu’il n’y avait pas de traçage de colis. Après la livraison de la poste, je leur écrirai.p1060545

Comme il n’y a pas de hasard dans la vie, dans la poste, un coupon pour ramassage de  colis au bureau de poste. J’appelle la maître de poste, Josée: «Est-ce mon colis d’Australie?» Elle me répond que c’est bien lui. Je laisse les enfants en plan dans leur travaux scolaires, je saute dans le camion et je file aller chercher ma nouvelle adoptée.

Je suis heureuse, mais aussi soulagée. Il y a une bonne étoile pour les vieilles grands-mères qui voyagent.

(Elle vient avec tous les animaux de l’histoire There was an old lady who swallowed a fly.)

p1060547