A Trip Across Canada

À l’anglais, dans le groupe des moyens (8-11 ans), le Canada est le thème de toute l’année. Au lieu d’avoir de petits devoirs et de petites présentations orales à chacune de nos rencontres comme c’est le cas habituellement, les enfants ont 5 travaux à faire durant l’année, dont 4 à présenter au groupe et ils peuvent les préparer à leur rythme en respectant la date d’échéance.

À notre première rencontre, je leur ai donné trois feuilles qui contenaient les 5 travaux à faire et leurs détails.

Leur première présentation consistait donc à parler d’un animal du Canada, pigé au hasard. En fait, une chasse au trésor a eu lieu à notre première rencontre et les enfants devaient trouver des petits pots de pudding vides contenant une figurine d’animal du Canada et couverts de morceaux de casse-tête du drapeau du Canada. Une fois tous les pots trouvés, ils ont reconstitué le casse-tête du drapeau. Puis avant de partir, ils ont pigé au hasard un contenant de pudding et ont pu enlever le couvercle et découvrir leur animal tout en en gardant le secret.  Je m’étais gardé le castor pour donner un exemple d’informations à donner. Sur leur feuille expliquant la présentation à faire, il y avait une liste de critères bien précis à respecter, comme par exemple de donner la taille et le poids de l’animal en établissant des comparaisons.  Lili a pigé le caribou.

Le jour de la présentation, les jeunes ont peinturé une maquette que mon garçon avait fabriquée la veille. Ils y ont aussi planté des arbres. Ensuite, lorsque venait leur tour de présenter, les enfants mettaient leur animal dans le bon habitat et pouvaient ainsi commencer leur présentation. Nous avons eu les présentations du puma, du mouflon et du raton laveur, en plus du caribou de Lili. Plusieurs enfants étaient absents, j’ai hâte de voir les présentations des autres participants.

     

Le temps que la peinture sèche, ils se sont mis à la préparation de la collation. Comme j’aime tout ce qui est thématique, ils ont cuisiné des queues de castor. C’était franchement délicieux.

Prochains projets de notre voyage à travers le Canada à venir bientôt!

Un calendrier de l’Avent en anglais: thème Canada

Cette année, le groupe des moyens, dans mon club d’anglais, traversent le Canada. Tous leurs apprentissages se font autour du thème du Canada. 

Je leur ai donc préparé un calendrier de l’avent à partir du livre The Twelve Days of Christmas in Canada de Ellen Warwick et Kim Smith. C’est l’histoire d’une petite fille Juliette qui va traverser le Canada avec son cousin et sa grand-mère. À chacune de ses escales, elle envoie une lettre à ses parents leur expliquant ce qu’elle voit, ce qu’elle visite. De plus, chacune des escales ajoute un vers à la chanson classique «The Twelve Days of Christmas» qui a un «Loon in a Maple Tree» comme phrase du premier jour.

J’ai décidé de leur donner une lettre par deux jours afin de leur laisser le temps, dans leurs vies très riches d’école maison, de lire les lettres et de s’amuser avec un petit dessin/mandala du cahier à colorier Colour Me Canada À Colorier que j’ai pris chez Scholastic.

Voici la lettre d’introduction au voyage et le premier mandala envoyé. Nous avons travaillé le Maple Tree dernièrement comme sous-thème de notre rencontre, ce mandala est donc tout indiqué.

12 days of xmas_Maple Leaf

12 days of xmas_3-Introduction letter

Première escale de notre Juliette: Charlottetown, PEI.

La sélection de romans du groupe des Mollolecteurs

Pour occuper les plus jeunes frères et soeurs de mes adolecteurs, j’ai décidé d’avoir un groupe de lecteurs d’âge moyen (9-11 ans). J’ai eu beaucoup de plaisir à faire la sélection de livres pour leur groupe. Québécois, traduction, humour, fantastique, émotions, réflexion, graphique, je voulais un peu de tout.

Voici la sélection:

  • À lire pour le 26 septembre: La curieuse histoire d’un chat moribond de Marie-Renée Lavoie (sélection officielle au Prix Jeunesse des libraires 2015)
  • À lire pour le 24 octobre: Hortense Craquepote et moi de K.Lambert (sélection Communication-Jeunesse 2016-2017)
  • À lire pour le 28 novembre: Même pas vrai de Larry Tremblay et Guillaume Perreault (Prix TD pour l’enfance et la jeunesse, Prix jeunesse du Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Prix Marcel-Couture, Prix Alvine-Bélisle, Sélection annuelle Communication-Jeunesse 2017/2018)
  • À lire pour le 23 janvier: les 15 premiers chapitres de Pax et le petit soldat de Sara Pennypacker (lauréat du Prix Jeunesse des libraires 2018, recommandé par Sophielit.ca)
  • À lire pour le 27 février: la 2e partie de Pax et le petit soldat de Sara Pennypacker
  • À lire pour le 27 mars: les 11 premiers chapitres de ScaraBoy de M.G. Leonard (lecture recommandée par LesLibraires)
  • À lire pour le 17 avril: la 2e partie de ScaraBoy de M.G. Leonard

J’ai des lecteurs de toutes forces, voilà pourquoi les plus gros romans sont divisés en deux. Je me garde la possibilité d’ajouter un titre ou deux, si la lecture s’avère plus rapide que prévue.

Les dates citées ci-haut représentent les jours de nos rencontres à la bibliothèque de Saint-Hyacinthe pour jaser de notre lecture du mois et participer à une ou deux activités ludiques. Ludiques? oui. On lit ces livres pour le plaisir et la discussion, pas pour en faire du travail scolaire. Nous tiendrons un vote sur notre lecture préférée parmi ces livres à notre dernière rencontre. Mon but est d’envoyer une lettre expliquant notre club de lecture et le résultat du vote à la maison d’édition et à l’auteur gagnants de notre vote populaire.

Si vos lecteurs de 9-11 ans veulent se joindre à nous pour le vote, qu’ils lisent les livres et votent avant le 17 avril 2019. Vous pouvez me faire parvenir les votes ici sur le blogue en commentaires de cette publication. Plus il y aura de lecteurs, plus le résultat sera significatif. (Prénom et âge du voteur requis).

Atelier Et si j’étais…

Et si j'étais... Un des ateliers d’écriture que j’ai donné cet automne portait sur l’album jeunesse Et si j’étais… (d’un collectif d’auteurs). Livre poétique, les pages abordent toutes un thème différent à travers la formule Et si j’étais… Les textes utilisent des mots riches, doux, féériques. Les illustrations sont fabuleuses. On pourrait être porté à croire que c’est un livre plutôt féminin, le personnage récurrent étant une jeune fille et certains thèmes tombent dans le rose et le bonbon. Mais il y a autant de pages pour attirer les garçons lorsqu’on prend la peine de le lire en entier: écureuil, ville, petit bateau…

Exemples de pages:  

Nous avons commencé l’atelier par une lecture commune où chaque enfant a lu une page à haute voix. Nous  montrions l’illustration avant la lecture et après la lecture de la page. La première fois, on attirait l’attention par le dessin, la deuxième fois on pouvait mieux s’approprier l’image avec les éléments du texte entendu.

L’étape de travail suivante, les enfants ont mimé les mots-titres chacun leur tour afin de les faire découvrir aux autres. Le mot deviné, on accrochait l’image au mur.  Une fois toutes les images accrochées, les enfants en équipe pigeaient des mots tirés des textes (3 mots ou expressions par page, sauf MOI-MÊME qui en a deux) et discutaient de la page où ils se souvenaient avoir entendu ce mot. Au besoin, ils pouvaient consulter le livre qui était à leur disposition.  Voici le document image-mots avec toutes des images à colorier disponibles gratuitement sur internet et la banque de mots.  J’ai choisi les mots les plus représentatifs des pages. Un bon exercice de cartes mentales à la base de la situation d’écriture qui suivra.

Pour cette situation d’écriture, les enfants devaient écrire un titre: Et si j’étais… (quelque chose). Puis, toujours en équipe, ils devaient trouver des mots pour se construire une banque de mots en lien avec leur thème. Pourquoi en équipe? Parce que je voulais de l’entraide pour trouver des mots riches, des verbes variés. Alors ils ont donc travaillé ensemble sur la banque de mots de chacun.  Ensuite venait l’écriture du brouillon, la correction et la version finale avec dessin.

Voici un exemple de texte, enfant de 10 ans en 5e année.

J’ai donné à chaque enfant une petite case MOI-MÊME où ils devaient écrire Unique, Fantastique et deux autres adjectifs personnels les caractérisant.

J’en ai profité aussi pour travailler le conditionnel présent. Choisir quatre pages dont on retirait les verbes au conditionnel. Trouver l’infinitif de ces verbes. Observer les régularités (verbes en er, verbes en ir, verbes irréguliers…). Et finalement choisir quatre verbes (un de chacune des pages), en essayant de varier les verbes modèles, et en écrire les déclinaisons à toutes les personnes (je, tu, il, nous, vous, ils)

En réunissant toutes les productions écrites des enfants, nous avons pu créer notre propre livre Et si j’étais…

 

(J’ai manqué de temps pour prolonger l’activité. Je souhaitais en faire une activité d’éthique et culture religieuse sur la connaissance de soi et de l’autre. Je voulais que les enfants choisissent une des quatre pages possibles: Et si tu étais un métier, Et si tu étais un oiseau, Et si tu étais un objet, Et si tu étais un livre. Et qu’ils écrivent sur la page des autres ce qu’ils pensent que cette personne serait si elle était un oiseau, un métier, un livre ou un objet. Donc Pierre choisit la feuille Et si tu étais un oiseau. Les autres enfants viennent écrire sur la feuille de Pierre. «Pierre tu serais un aigle car tu as un bon sens de l’observation.» «Pierre tu serais un colibri car tu travailles très fort tout le temps.», etc. Oui rester dans le positif serait un impératif.)

 

 

Le retour des Adolecteurs

Après une année de congé pour bercer bébé, voilà que je repars les Adolecteurs de l’école maison. Comme par le passé, les jeunes doivent lire la sélection de romans pour les élèves du secondaire parue sur le blogue http://prixadolecteurs.blogspot.com/ pendant l’année scolaire afin de voter en avril pour leur roman québécois et étranger préférés. Cette année la sélection compte huit livres au lieu de 10.

J’ai mis à l’horaire 7 rencontres. Elles se dérouleront dans la bibliothèque municipale de Saint-Hyacinthe qui accepte gracieusement qu’on y tienne nos activités.  Encore une fois, nous aurons plus de 12 jeunes qui discuteront autour de ces romans. Chaque mois, un roman différent sera mis de l’avant. Ce sera de lui dont on parlera.

Mais grande nouveauté cette année!!! J’ai mis sur pied un groupe de Mollolecteurs, des lecteurs de 9-12 ans, et un groupe de Minilecteurs (ceux qui aiment mieux se faire lire que de lire eux-mêmes), en grande partie frères et soeurs des plus vieux. Il faut bien tenir occupés ces plus jeunes qui suivent, car en école maison on aime les déplacements en famille.

Les Mollolecteurs ont une sélection de 4-5 romans, sélectionnés par moi. Mais contrairement aux plus vieux, leurs rencontres ne seront pas que discussion autour du roman. Il y aura une ou plusieurs activités en lien avec le roman lu. Pas d’activités d’école, plus des activités dynamiques pour encourager à aimer la lecture et pour avoir le goût d’en parler après la lecture. Je prépare mes groupes d’adolecteurs du futur.

Les Minilecteurs se feront raconter un album jeunesse et auront des activités dirigées autour de l’album, toujours dans le but de stimuler le goût des livres des enfants. Je prévois donc des livres accrocheurs et des activités amusantes. Encore une fois, point de travail scolaire à l’horizon.

La bibliothèque met même un local fermé à notre disposition pour encadrer les activités plus grouillantes des petits.  Nous avons un super accueil dans ce nouveau lieu. Par le passé, nous allions à ma bibliothèque de village, où je fais du bénévolat.  Mais avec trois groupes à gérer, elle était devenue trop petite pour nos besoins.

Je suis vraiment emballée par ce nouveau départ. J’ai hâte de voir l’engouement des plus jeunes, l’intérêt des moyens et surtout la discussion des plus vieux, toujours tellement riche.

Il reste encore des places si jamais vous voulez vous joindre à nous. Faites-moi signe tout simplement.

Choix du français 5e année – décision difficile

Suite à l’écriture de mon précédent article sur ma nouvelle vie de chauffeure de taxi, vous comprendrez que, bien que j’adorerais revenir à l’utilisation exclusive de la littérature jeunesse pour le français de ma fille de 5e année, je vais plutôt avoir un cahier de base, comme cette année j’ai fait avec Rafale de Chenelière.

J’ai déjà fait l’acquisition de Arobas, du temps que mon garçon était à ce niveau. J’ai bien aimé et j’aime encore plusieurs choses de ce cahier de base.  J’aime la page du blogue à la fin du chapitre, qui permet d’aller plus loin sur les sujets. J’aime quelques façons de présenter la grammaire, mais pas tout le temps. J’aime l’exploitation du vocabulaire. Les textes sont intéressants, mais…

Contrairement à mon fils, qui était à cette époque un lecteur bien moyen, ma fille est une très grande lectrice. Et une lectrice bien plus avancée que ces pauvres petits textes, qu’elle a pour la plupart déjà lus il y a trois ans.  Elle lit des romans pour 11 ans et plus la plupart du temps. Alors les textes de Billy Stuart, elle aime par nostalgie, mais celà ne lui demande pas de relever un défi. De plus elle comprend très bien ce qu’elle lit. Ses compréhensions de textes (par exemple évaluations de lecture 4e année) obtiennent la plupart du temps une note parfaite.

Chenelière n’a pas de suite à Rafale au 3e cycle et Vingt mille mots sous les mers de CEC ne me plait pas dans sa nouvelle édition. J’ai feuilleté les cahiers Charivari de Grand Duc et je les ai trouvés bien. Les extraits viennent de romans plus substantiels et non encore lus par Lili. Elle découvrira de nouvelles séries de Fantasy., son dada. Le seul hic… j’avais le guide-corrigé de Arobas, je n’ai pas celui de Charivari… Une grosse dépense en vue.

Je n’ai pas encore fouillé pour un cahier de grammaire supplémentaire. Je ne les ai pas beaucoup utilisés cette année. J’ai bien aimé le cahier d’exercices de Clicmots, mais je ne sais pas si ce sera les mêmes exercices que Charivari puisque c’est la même maison d’édition. À suivre donc… Encore de la réflexion.