Pour un simple téléphone

Lorsque j’ai choisi l’école à la maison, j’ai soufflé un bon coup. J’allais enfin pouvoir prendre la vie plus doucement. La vivre à un rythme plus humain.

Presque 20 ans plus tard, qu’en est-il vraiment?

Je cours autant sinon plus qu’une mère de famille qui travaille en envoyant ses enfants à l’école.

Que s’est-il passé entre les deux?

Ma vie est devenue comme ma tête: en constante ébullition.

Parce que ce n’est pas vrai que les gens doués (à haut potentiel, ou autre appellation zèbre) réussissent toujours tout facilement. Ce n’est pas facile dans ma tête à moi.

Il y a 20 ans, je fonctionnais sans agenda. Ma tête pouvait tout retenir: tous les rendez-vous, toutes les activités, toutes les choses à acheter. Aujourd’hui, même avec un agenda bien tenu, j’en perds des bouts.

Ma maison est devenue aussi encombrée que ma tête, ma vie est devenue aussi entrechoquée que ma mémoire, et je ne vois pas le jour où cela s’arrêtera.

J’ai souvent demandé à mon mari d’arrêter de toujours penser à la retraite et de vivre le moment présent. Eh bien, il m’arrive parfois de penser à un temps plus lointain aussi. C’est rare, je réussis encore à respecter mon désir de vivre aujourd’hui, mais songer à des temps plus calmes m’attire de plus en plus.

Se reconnecter à l’essentiel, ce serait quoi pour vous? selon vous?

Mon corps vieillit et voudrait un ralentissement du rythme, mais ma tête a toujours autant d’énergie à inventer, créer, monter, bâtir.  Comment fait-on quand le corps ne suit plus la tête?  Est-ce cela devenir vieux? Est-ce que je deviens vieille avant le temps?

Hier, mon téléphone cellulaire m’a lâchée. Lâchement, comme ça, il a décidé de mourir. En urgence, j’ai dû me procurer un nouveau téléphone, car c’est notre contact principal avec l’extérieur (la ligne dure de la maison n’étant que pour les urgences). Donc ce matin j’étais au magasin pour récupérer l’appareil discuté dimanche en fin d’après-midi avec le service de fidélité de mon fournisseur de services. Arrivée à la maison, j’ai dû reprogrammer tout évidemment. Eh bien juste cette démarche de base a complètement chamboulé ma journée. Ce soir, je suis épuisée, épuisée de devoir m’adapter rapidement à un nouvel appareil pour continuer à fonctionner à un rythme fou, sans jamais reconsidérer cette vitesse.

On fait comment pour épurer quand tout est essentiel? quand on veut donner à la petite le même bagage riche que l’on a offert aux plus vieux? quand ce qu’on fait nous fait du bien tout en nous épuisant?

Le sommeil, est-il essentiel???

6 réflexions sur “Pour un simple téléphone

  1. Même réflexion ici. J’ai dû ralentir, maladie oblige. Quand à la richesse de bagage, il faut découvrir et apprécier une autre richesse, la découvrir aussi dans l’acceptation que d’autres( beaucoup plus nombreux) vont enrichir sa vie. Elle profite de ses grands frères et soeurs aussi. Et apprendre à prendre la vie plus doucement est aussi une grande richesse qu’on offre à nos plus jeunes.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s