Sélection Minilecteurs 2018-2019

Voici les livres qui ont été lus et les activités reliées à ces livres pour le groupe des Minilecteurs (4-8 ans). À notre dernière rencontre, je leur ai fourni une feuille d’appréciation où ils devaient numéroter les albums en ordre de préférence de 1 à 9. J’avais aussi rassemblé sur une table tous les albums pour leur permettre de les feuilleter de nouveau afin de prendre leur décision.

 

La première lecture fut Le secret. Un livre intéressant à faire en début d’année autant pour le temps des pommes que pour établir une ambiance de confiance dans le groupe. Un secret partagé est toujours préférable à un coeur tourmenté.

  Deux albums pour la période de l’Halloween. Raconte-moi une histoire qui fait peur est à raconter avec effets sonores. La voix du petit personnage est écrite en mauve, le reste du texte en noir. La fin est une surprise.  Ça n’existe pas est un album plus interactif où il faut chercher les petits fantômes cachés à chaque double page. Ensuite nous avons caché et cherché des fantômes de papier. Une belle activité à faire en bibliothèque pour découvrir comment celle-ci fonctionne (découvrir le fantôme des documentaires, celui des romans jeunesse, celui des BD…).

 

Attends! Je veux te raconter une histoire! est un album avec des phrases répétitives et une fin surprise. Il est intéressant de le lire lentement, de faire participer les enfants à la répétition des phrases et à l’anticipation de la suite. Nous avons préparé des petites marionnettes de carton avec les différents animaux du livre pour pouvoir redire l’histoire après la lecture. Animaux à colorier et découper Ils peuvent aussi les dessiner eux-mêmes bien sûr.

 

Bon anniversaire Boa! permet de développer le sens de l’empathie en montrant aux enfants comment faire attention d’offrir un cadeau qui plaira à celui qui reçoit plutôt que d’offrir ce que nous nous aimerions recevoir. De plus, les cadeaux sont enveloppés, alors on peut jouer à deviner ce qui se trouve à l’intérieur des cadeaux dans le livre. Les enfants avaient apporté chacun un objet enveloppé et devaient le faire deviner aux autres enfants du groupe. Plusieurs situations d’écriture me viennent à l’esprit:

  • Écrire des indices pour faire deviner le cadeau (texte descriptif);
  • Écrire au contraire des questions à poser pour deviner le cadeau (phrase interrogative);
  • Décrire le cadeau idéal à donner à tel ou tel personnage, qu’on peut piger au hasard parmi des cartes personnages ou que l’enfant choisit lui-même;
  • Écrire un poème avec formule répétitive de ce que l’on donnerait à différents animaux (exemple pour illustrer, svp soyez indulgents, mon talent n’est pas celui des enfants)
    • Je donnerais au béluga
    • Des crayons de couleurs
    • Pour décorer sa blanche peau
    • J’offrirais au perroquet ara
    • Une cacahuète à l’heure
    • Pour ne pas qu’il devienne gros
    • J’apporterais au koala
    • un bouquet de fleurs
    • et un vase avec de l’eau.

Le chien, le chat et la souris est un livre d’anticipation. Il me fait penser à la vie entre frères et soeurs dans une famille. Les trois animaux ont fait un pacte, et le chien, incapable de résister, brise ce pacte. C’est un peu violent à la façon des cartoons américains mais très drôle. Les enfants ont adoré cette histoire.

Petit renard raconte la promenade du personnage illustrée en feuilles d’arbres. Très simple avec une seule phrase par page. J’aurais voulu faire un collage de feuilles d’automne comme activité, mais c’était impossible en bibliothèque, trop friables. Le mot qui arrêta la guerre est un beau livre pour lancer une discussion sur la nécessité des conflits armés dans le monde et l’impact qu’une seule personne peut faire. Les enfants ont tenté de trouver quel mot cela pouvait être, ils lançaient des idées et les autres argumentaient en faveur ou non de ces mots. Je crois que les enfants de 4 à 8 ans étaient trop jeunes pour cet album qui a été le moins aimé de tous .

Plus gro que le ventre a été bien apprécié, comme on peut s’attendre d’un livre de Michaël Escoffier. Il se tisse une interaction entre les enfants et le lecteur.  Il y a beaucoup d’humour dans les détails du livre, il est donc amusant d’observer longuement chaque double page et de commenter. Nous avons fait un petit projet de créer notre propre livre, où le monstre mange trois choses et lorsque le tout ressort tout est mêlé. On peut voir, sur la première photo, les pages couvertures des livrets fabriqués par deux enfants (10 et 5 ans) et la page finale du livre de la plus vieille où le monstre a mangé un livre avec des mots et que le tout ressort avec des syllabes mélangées. C’était un projet rapide fait en moins d’une heure. Mais je crois qu’avoir un peu plus de temps, le résultat pourrait être encore plus fignolé. Il serait possible aussi de fournir un canevas.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s