Sentiment d’incompétence

Il vous arrive de vous sentir incompétente dans votre rôle de mère? De ne jamais prendre les bonnes décisions, d’avoir l’impression que vos enfants seraient plus heureux dans une autre famille, avec une maman performante?

Il y avait une discussion sur la crise de l’adolescence sur une page facebook que je fréquente. Ce qui ressortait est que c’est une invention des parents qui n’ont pas réussi à tisser une relation de confiance et de respect avec leur enfant.  Wow! Dites-moi alors où j’ai failli?

J’ai toujours eu une belle relation avec ma grande fille. Nous étions proches et nous jasions régulièrement de choses parfois profondes, parfois légères. Mais l’insolence du détachement s’est immiscé. Je croyais cela normal, elle veut prendre sa place. Je trouvais cela très dur, j’ai beaucoup de difficulté à accepter l’insolence, la provocation. Puis mon grand garçon est arrivé aussi à l’âge où ses propos sont inadéquats et irrespectueux la plupart du temps. Je me disais qu’avec son Tourette et sa dyspraxie, il était normal qu’il ne sache pas toujours dire les choses. Mon fils suivant a eu 13 ans en mai. Une débandade d’affrontements inutiles est née. Il est TDAH et Tourette. Les crises nous connaissons déjà. Les contentions physiques afin de calmer le tout aussi. Mais là c’est différent, il nous cherche… et nous trouve trop souvent.

Les enfants apprennent par l’exemple. Est-ce à dire que nous leur avons tant manqué de respect nous-mêmes? Selon évidemment la théorie ressortant de la discussion sur la-dite page facebook.

Chaque fois que je sens ce sentiment d’incompétence monter en moi, j’ai le goût de disparaître. Offrir à mes enfants une nouvelle vie où ils seraient respectés et aimés à leur juste valeur. Pourquoi mettre au monde cette nouvelle vie si je ne suis pas à la hauteur de l’emmener jusqu’à l’âge adulte dans l’harmonie? Pourquoi toute sa vie se donner pour ses enfants pour ne rien récolter parce qu’on s’y prend mal? Avons-nous tant vécu d’épreuves que nous en sommes sortis meurtris et incapables de bonheur à tout jamais?

J’ai ce fort sentiment d’incompténce ce matin. Comment faire pour corriger toute une vie? Ai-je gâché la vie de mes enfants? Réussiront-ils à passer au travers de cet héritage que nous leur avons tissé?

4 réflexions sur “Sentiment d’incompétence

  1. Le problème c’est d’attribuer la situation a la crise d’adolescence, de laisser aller en se disant que c’est ça qui est ça, de se dire que c’est normal. D’avoir une réaction désinvolte et détachée. Juste le fait de se questionner sur les besoins de chacun est signe d’implication. Personne ne dit que c’est facile tout le temps, ce que l’on dit c’est que plus on connait nos enfants, plus nous serons en mesure de les accompagner.

    J'aime

  2. J’ai vu une très bonne conférence un jour sur l’hypersensibilité et la psychologue avait parlé de l’adolescence. Elle expliquait tous les bouleversements hormonaux et comparaît cela aux syndromes prémenstruel, mais en permanence durant toute l’adolescence. Je ne crois pas que c’est la faute des parents et de l’éducation. C’est un cocktail ultra puissant d’hormones qui est à l’œuvre. Ensuite, note désarroi devant des comportements inappropriés amplifie le tout… En sachant cela, peut être vaut il mieux ne rien prendre personnel et juste focuser à maintenir une connexion malgré la tourmente. Je n’en suis pas encore là, mes enfants sont encore jeunes, mais si je vivais cela je rechercherais des informations en lien avec les hormones et la meilleure attitude à adopter pour les accompagner. Je ne te connais pas, mais je suis certaine que tu as donné le meilleur de toi-même durant leur enfance et que tu n’es pas en cause. Cet amour est toujours présent et vous aidera à maintenir la connexion… Je vous le souhaite…. Amitiés. 😊

    J'aime

  3. La crise d’adolescence est normale et souhaitable. Sinon nos enfants ne nous quitteraient jamais et nous n’aurions aucun désir qu’ils le fassent. En étant exécrables avec nous, ils tentent d’établir une coupure, de briser la dépendance, de s’affirmer comme un individu différent de nous. C’est sain. Et comme ils nous font souffrir, on commence à envisager une vie plus facile, sans eux. C’est sain ça aussi. Quand les enfants sont adolescents, la job de parents n’est pas finie, mais elle tire à sa fin. On donne une dernière bourrée et puis on sera libre. L’adolescence permet de préparer cette liberté. Des racines et des ailes, les deux trucs qu’il faut donner aux enfants, j’y crois!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s