Au coeur de l’oeil

À notre dernier club nature, nous avons étudié l’oeil. Je voulais aller ailleurs que dans les illusions d’optiques que souvent on travaille avec le thème de l’oeil. Je voulais qu’on voit (!) l’anatomie mais aussi comment cette anatomie fonctionne.

J’ai commencé par les faire rire avec mes niaiseries question d’attirer leur attention car la prochaine heure allait être assez chargée d’information sérieuse. J’ai pris le crâne de mon squelette et j’ai retiré ses yeux. Il ne pouvait ainsi plus voir. À tâtons, il a cherché ses yeux. Lunettes avec yeux qui bougent, lunettes avec yeux holographiques, yeux qui bougent plats utilisés pour le bricolage, rien ne lui permettait de voir. Finalement il a fouillé dans un bol de yeux globuleux au chocolat et au caramel, en a posé deux sans succès dans ses orbites. Les enfants ont pigé chacun deux yeux dans le bol afin de trouver les yeux du squelette cachés dans le bol. Ils avaient ainsi la bouche occupée par une dégustation de chocolat et caramel et les oreilles bien attentives aux explications qui ont suivi.

Premièrement, nous avons parlé de l’évolution de l’oeil, du simple détecteur de lumière à l’oeil élaboré des humains. J’ai utilisé le livre Eye to Eye de Steve Jenkins pour illustrer mes propos. J’ai aussi utilisé une image récapitulative prise sur le net. Il était intéressant de voir que même aujourd’hui, dans le développement foetal, l’animal peut passer par certains des mêmes stades que l’évolution de l’oeil à longue échelle. 

Ensuite à l’aide du modèle en 3D, j’ai parlé de chacune des parties de l’oeil. Encore une fois, plusieurs images ont soutenu l’explication, dont celle-ci pour expliquer la macula, la fovéa et la tache aveugle. On peut trouver de nombreux livres sur le corps humain ou l’oeil en bibliothèque.   Mais Le corps humain de David Macaulay, je me le suis acheté. Il est bien illustré et facile à comprendre. J’aime beacoup le fait que ce soit des dessins simples et accessibles. Le site de Hugo l’Escargot est intéressant pour que l’enfant puisse lui-même lire l’information.

Enfin la partie théorique s’est terminée par une explication de la vue: formation de l’image sur la rétine. J’avais encore des images pour expliquer la formation de l’image floue lors de troubles de la vision comme la myopie ou l’hypermétropie.

normalehypermetropie myopie

Enfin, après cette partie théorique assez dense (que les enfants ont écouté avec grande attention, ils sont tellement champions), ils ont fait la rotation de 4 ateliers.

p1060626

Le premier était une feuille récapitulative de l’évolution de l’oeil. Les yeux des différents stades de l’évolution étaient découpés et la feuille avec les informations relatives à ces stades d’évolution était vierge. Il ne leur restait qu’à coller les yeux au bon endroit et de relier les stades entre eux. Si cet atelier était terminé d’avance, l’animateur de ce groupe pouvait présenter le livre À qui sont ces yeux? qui fonctionne sous forme de devinettes (on voit un oeil en très gros plan et on devine à quel animal cet oeil appartient, puis on ouvre le rabat pour découvrir l’animal et une courte explication).

p1060634 p1060635

Le deuxième atelier était d’illustrer l’inversion de l’image par la lentille qu’est le cristallin. Pour ce faire, nous avons observé le test du verre d’eau qui inverse le sens de la flèche. Nous avons observé le phénomène en vrai, mais on peut aussi voir celui-ci sur youtube. La deuxième partie de cet atelier était de revenir sur la notion de cônes et de bâtonnets. Pour ce faire, j’ai utilisé le test du daltonisme. (chers parents, je vous annonce qu’aucun de vos enfants n’était daltonien 😉  ) Les enfants arrivaient très bien à me nommer les nombres à la lumière de la pièce, mais lorsqu’enfermés dans une chambre totalement noire construite pour l’atelier, ils se sont rendu compte qu’à la noirceur, il n’était pas possible de discerner les couleurs. Avec un peu de lumière, ils percevaient la forme des ronds, mais ceux-ci étaient perçus gris, illustrant l’adage qui dit «La nuit tous les chats sont gris».

p1060609

Le troisième atelier était sur le camouflage. L’animateur de cet atelier utilisait le livre M’as-tu vu? qui fonctionne sur le même principe de devinettes que l’autre livre cité précédemment.

p1060636 p1060637

Enfin le quatrième atelier, le plus apprécié des groumands, était de fabriquer un oeil mangeable. Sur un biscuit digestif rond de bonne grosseur, les enfants utilisaient les mini-tubes de glaçage pour dessiner les différentes membranes et parties de l’oeil. Un bout de réglisse collé par du glaçage épais tenait lieu de nerf optique. Avec l’aide d’une image, les enfants ont pu réaliser leur collation qu’ils ont dévorée avec grande hâte. Cet atelier permettait de revoir la théorie sur l’anatomie de l’oeil, et à part les noms parfois complexes à se rappeler, ils avaient assez bien retenu le cours magistral du début.

p1060622

En réinvestissement à la maison, j’ai envoyé une feuille d’anatomie. Ils peuvent identifier les parties de l’oeil et ainsi garder une trace écrite de leurs apprentissages.

 

4 réflexions sur “Au coeur de l’oeil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s