Je suis inquiète

Que faire lorsqu’un enfant a besoin du double du travail des autres pour réussir, mais qu’il ne veut pas faire ce double du travail? Que faire lorsque la motivation est à zéro? Que faire lorsque la pensée magique liée à l’immaturité fait en sorte que l’enfant croit que tout se fera tout seul? Que faire lorsque les rêves de l’enfant immature ne correspondent pas du tout avec la somme de travail qu’il met (ou plutôt ne met pas) à les réaliser? Que faire lorsqu’il est impossible de laisser une responsabilité de son âge entre les mains de cet enfant? Que faire quand le parent veut plus que l’enfant parce que le parent sait que l’avenir dépend des efforts mis?

J’ai peur de ce qui sera possible ou non pour lui. J’ai peur de la débarque qu’il aura lorsqu’il réalisera que ce ne se fait pas tout seul. J’ai peur de le voir déprimer avec le temps qui passe. J’ai peur qu’il n’arrive pas à réaliser ne serait-ce qu’un seul rêve. J’ai peur de trop le couver et en même temps de le perdre si je laisse aller.  J’ai peur d’avoir raison de m’inquiéter.

 

Inquiétude s’épelle comme suit:

I pour Immaturité, la cause principale de l’Inquiétude

N pour Nous, nous la vivons face à son avenir

Q pour Quotidien, tous les jours, elle est là au creux de nous

U pour Un jour à la fois, seule façon d’avancer.

I pour Irréel, sont-elles irréelles nos attentes?

É pour Études, la 5e secondaire, possible ou non?

T pour Tenace, le sera-t-il suffisamment?

U pour Un jour à la fois, seule façon d’avancer. Il est bon de répéter.

D pour Défi, le quotidien en est un de taille.

E pour Espoir, à la fin de toute inquiétude, réside l’Espoir.

 

Désolée, première journée allégée difficile avec mon garçon de presque 15 ans multi-dx.

7 réflexions sur “Je suis inquiète

  1. allo Katherine

    Merci pour ce beau partage et gros calin ! Je me sens si souvent dans ce même état et je vis tellement la même chose avec ma fille. Je vis avec en tête le plus possible le dernier E pour l’espoir; espoir que tout finisse par s’arranger malgré la grosse boule dans notre ventre xxx

    Je comprend la vision qu’on voit notre enfant parfois se diriger dans le mur et qu’on n’y peut rien s’il ne veut pas changer de chemin malgré tout les efforts et pourtant dieu sait que notre enfant en fait toujours tellement des efforts. C’est même cela qui vient nous chercher le plus, il essaie toujours mais il a tellement d’obstacles… et l’immaturité qui nous déstabilise mais en même temps quand je me met à sa place je la comprends, c’est lourd à porter pour ces petites épaules.

    Allez on y retourne! Il y a toujours de plus belle journée lol.

    Corinne

    J'aime

  2. Et pourquoi il devrait faire deux fois plus d’efforts que les autres pour bien moins de résultats? C’est frustrant et dévalorisant. Normal que sa motivation soit à zéro. Il est constamment confronté à l’échec. Je ne sais pas si tu lis mon blogue (si ce n’est pas le cas, je vais t’inviter, il est privé), mais ma fille à moi n’a jamais réussi académiquement malgré une intelligence normale. Plein de problèmes d’apprentissage. On a comme contourné le problème rendu à l’âge adulte. Dans les faits, elle ne sait pas compter, elle lit mais ne comprend pas trop ce qu’elle lit. Elle n’a pas terminé son primaire. Et pourtant, elle travaille et gagne 15.65$ de l’heure. Bon, c’est nouveau et d’habitude, elle se fait mettre à la porte parce qu’elle ne va pas assez vite, mais si c’est le cas, on cherchera autre chose. Les études, dans son cas, ça fait longtemps que c’est une perte de temps.

    J'aime

    • Ce n’est pas vrai qu’il est constamment confronté à l’échec. Il vit plusieurs réussites grâce à l’école maison et à l’attention qu’on met à ce qu’il en vive. Et ce sera sa vie pour toujours de devoir faire plus d’efforts. Il n’est vraiment pas dit qu’il pourra conduire une voiture, mais si un jour il le peut, ça sera parce qu’il aura travaillé plus fort que les autres. C’est comme ça. Il doit l’accepter, c’est sa réalité. Comme moi j’ai eu à travailler bien plus fort que tout le monde pour réussir à avoir une famille et pour éviter qu’elle ne se désintègre complètement.De plus, lui ne veut rien savoir de travailler à 15,65$ de l’heure. Il veut faire du cash. Enfin pour l’instant les études ne sont pas une perte de temps, mais depuis quelques mois maintenant je veux plus que lui et je trouve cela épuisant. Je crois qu’il ne se rend pas compte de toutes les portes qu’il se ferme à mesure qu’il vieillit. J’ai même l’impression qu’il régresse ces temps-ci. C’est fou.

      J'aime

  3. Je comprends totalement, je me sens souvent comme ça moi aussi (on en a parlé si souvent ensemble, toi et moi 😉
    C’est toujours mon mari qui me rappelle à l’ordre, lui qui a eu tant de difficultés à l’école et qui a dû terminer son secondaire aux adultes après des années d’échecs scolaires. Qui aurait cru qu’il serait aujourd’hui entrepreneur? Je suis sûre que personne n’y aurait cru, surtout pas ses profs qui écrivaient des commentaires tels que : « Ne fait pas assez d’effort! », « Trop dans la lune », « Peut faire mieux », ou « N’est pas à son affaire » dans ses bulletins. Quand j’ai lu tous ces commentaires, lorsque sa mère a trouvé une boîte de souvenirs qui contenait ses bulletins et travaux d’école, je n’en revenais pas!
    Alors, quand je suis inquiète pour ma fille, je me tourne vers son père, qui sait, lui, que malgré les diagnostics, les échecs et les difficultés, il est possible de faire son chemin et de réussir. À sa façon, et parfois en devenant son propre patron pour pouvoir suivre son propre rythme, et en sachant reconnaître ses limites pour s’entourer des bonnes personnes, celles qui ont les compétences qui nous manquent pour pallier à nos handicaps ou difficultés.
    Faut pas lâcher, et il ne faut pas arrêter de croire en eux!
    Je pense à vous 🙂

    J'aime

    • Oui, ces jasettes vont me manquer (snif)
      Mais je crois que mon inquiétude vient du fait qu’il ne reconnaît pas ses difficultés et n’accepte pas l’aide et les outils offerts. Je dois dire qu’avec sa poussée de croissance d’une vingtaine de centimètres dans la dernière année, sa médication n’agit plus suffisamment pour le supporter. Et je me questionnes beaucoup à savoir si je dois la remonter pour continuer à le soutenir chimiquement pour qu’il continue de progresser ou bien si je la laisse comme ça pour que tranquillement il apprenne à faire face à ses difficultés même si pour ça ça veut dire régresser (temporairement j’espère). Son comportement des derniers mois est troublant et… inquiétant… d’où le sujet de mon billet.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s