Un été presque sans pause

Lucie-Maud aura ses tests de classement à l’éducation aux adultes au tout début septembre. Comme elle avance lentement en maths, sa 3e secondaire en maths seulement n’était pas terminée en juin. Mais on a mis à l’horaire son test de 3e secondaire. Alors elle devait finir son cahier pour le début septembre. C’est très difficile. Le chapitre 5 lui a causé énormément de fil à retordre et nous avons passé juillet à bosser dur sur ses maths. Cela a entraîné beaucoup de découragement et disons que j’ai travaillé aussi fort sinon plus à la motiver qu’à l’aider dans les notions.

En Histoire, elle a fait son cours de 4e sec. cette année. Elle est donc prête à passer son examen du ministère. Il lui restait seulement sa préparation à l’examen du ministère à faire. C’est ce qu’elle travaille présentement. Revoir les cahiers de 3e et 4e sec. et faire le supplément préparation. Ensuite lui faire passer un ancien examen du ministère pour qu’elle sache un peu à quel genre de questions s’attendre et l’entrainer.

Elle doit aussi passer français et anglais de 4e secondaire.

Je sais qu’elle est prête à tout ça. Je la vois travailler depuis quelques années et elle y met du coeur, du sérieux et de l’application. Elle réussit ses évaluations maison sans problème. Mais elle traine une anxiété tellement imposante… Cette anxiété l’handicape, la paralyse. Si elle échoue, ce sera la cause.

Malheureusement, le conseiller pédagogique est persuadé que nous n’avons rien fait, qu’elle n’est pas de niveau et qu’il faudrait qu’elle reprenne toute sa 4e sec (en se basant sur ses préjugés contre l’école maison parce qu’il n’a vu aucun de ses travaux, rien). Il m’enrage. Je la sais prête, si elle échoue, ce ne sera que l’anxiété qui aura joué. Mais, si elle échoue, ce sera mon école maison qui sera jugée déficiente.

Après avoir travaillé très fort tout l’été, après ne pas avoir pu reposer mon cerveau de ce cadre d’école maison, je suis fatiguée et je peine à me dire que dans deux semaines on reprend les cours. Alors Lucie-Maud et moi avons fait une entente aujourd’hui: après ses examens, elle prend une semaine de congé de l’école. Elle n’ouvre aucun cahier, elle fait du loisir et moi je me concentre sur les autres. Voilà.

Et moi? mon repos sera sa réussite. Alors je saurai qu’elle aura fait ses preuves aux yeux du conseiller et que je serai prise au sérieux pour la suite. Ça faisait longtemps que je n’avais pas vécu un stress comme ça pour un examen. Demandez-moisi je m’en ennuyais de ce stress…

3 réflexions sur “Un été presque sans pause

  1. Katherine, respire un bon coup… les tests ne sont pas difficiles à faire et ciblent uniquement l’essentiel. Il n’y a pas de problèmes comme pour le programme québécois… ce n’est qu’un bref passage sur les notions, une à la suite des autres.

    Je vis ce stress à chaque fois que mes fils font un examen pour le DES hahaha… Comprends-tu mieux pourquoi je déteste tant ces périodes à chaque année?

    Courage!!!!

    J'aime

    • Merci Sylvie. J’aimerais tellement lui faire comprendre à elle de ne pas tant s’en faire. Elle est bonne et capable, et je lui répète ça tous les jours, mais on dirait que ça ne rentre pas… C’est vraiment ce qui m’inquiète. Merci pour tes encouragements, je reviendrai avec des nouvelles 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s