Les disparitions

Ptite troupe sénior Les disparitions 2016

C’est le titre de la pièce de théâtre que ma fille a joué le 29 mai dernier à l’Arrière-Scène de Beloeil. Elle y tenait le rôle d’une narcissique. J’ai bien ri de ce rôle de composition. Une jeune fille fugue d’un centre d’art-thérapie pour adolescents, qui vivent tous avec un trouble de santé mentale quelconque. S’ensuit l’enquête policière et la réaction des autres pensionnaires.

Cette pièce est une création des jeunes acteurs eux-mêmes et de leur prof. La rédaction finale et la mise en scène sont réalisées par le professeur, Anne Bryan.

Est-ce parce qu’elle est rendue à 16 ans et qu’elle fait du théâtre depuis de nombreuses années?  Est-ce parce qu’elle était dirigée par une personne réussissant mieux à transmettre son art? Est-ce que cette pièce était tout simplement meilleure que les autres? Je ne sais pas, probablement un peu de tout, mais cela m’a plu. J’ai trouvé les jeunes acteurs très intéressants et sérieux dans leur travail.

Plusieurs poèmes et morceaux de musique ponctuaient la pièce. Certains de Beaudelaire, de Prévert… Lucie-Maud a récité son propre poème sur l’Art. Magnifique. Je l’avais déjà publié dans un article précédent, juste à cliquer sur le lien.  Elle a aussi utilisé le portrait sur lequel elle travaillait que j’ai aussi présenté dans un précédent billet. Ce portrait était celui de la jeune fugueuse de la pièce. Il était donc le portrait d’une des actrices de la troupe. Le père de la jeune fille a réclamé le dessin après la pièce. Lucie-Maud a reçu son premier chèque de paie, substantiel, pour sa petite entreprise de dessin. Elle était fière et nous aussi!!!

P1050905

Elle est déjà réinscrite pour l’automne. Elle est vraiment dans son élément. Alors qu’elle souffre de troubles anxieux dans sa vie quotidienne, lorsque’elle présente une pièce, elle n’est presque pas stressée. Elle peut en venir à vomir pour une sortie entre jeunes, mais elle arrive à la générale maitrisant bien son texte et ses déplacements et se sentant bien.

Elle avait une jolie troupe avec elle. Elle a eu du plaisir toute l’année. C’est la première fois que je la vois si bien avec un groupe. Ici en répèt…

Ptite troupe sénior en répet 2016

 

Le même théâtre offre aussi des cours à une troupe junior. Le fils d’une amie d’école maison y participe. Nous sommes donc allés voir la pièce des juniors aussi. Je l’ai trouvée bien ficelée, malgré un groupe impressionnant de 19 enfants. La pièce de Josiane Arsenault-Dubé, Sans sous-rire, était très intéressante, et les petits acteurs, ma foi, fort bien préparés et talentueux.

Bravo à cette cuvée 2016!

2 réflexions sur “Les disparitions

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s