Les styles d’apprentissage, un «mythe» titre La Presse

Cet article est très intéressant parce que la recherche sous-jacente s’attaque à une croyance bien ancrée: on apprend mieux si l’on est enseigné selon notre façon d’apprendre: visuel, auditif, kinestésique…

Selon cette recherche, il est possible d’avoir une préférence d’apprentissage, mais que l’enseignement se fasse en fonction de cette préférence ou non, cela ne change en rien le résultat de l’apprentissage. En fait, il est mieux de réactiver les connaissances de plusieurs façons et en répétition, car l’apprentissage se ferait mieux lorsque l’on ramène de notre mémoire l’information à plusieurs reprises.

Personnellement, j’avais remarqué depuis mon enfance et jusqu’à aujourd’hui dans mes expériences en enseignement, que plus l’élève développait de façons d’apprendre la matière, meilleur il était.  Alors appréhender la matière selon seulement notre façon forte d’apprendre ne menait pas à une facilité. En animation, j’ai toujours misé sur le fait d’amener les notions vers l’enfant de plusieurs façons différentes et en répétition constante. Je suis contente de voir que je semble être sur la bonne voie.

Mais je suis contente aussi de voir que la répétition favorise les acquis. Pas nécessairement la répétition plate, mais la réactivation des connaissances à plusieurs reprises et dans plusieurs contextes. J’aime en animation faire référence aux animations antérieures avec les enfants, aller chercher dans leur mémoire des moments en sorties, ou dans les cahiers, où l’on a abordé tel ou tel sujet que l’on reprend aujourd’hui. Souvent les enfants ont oublié ce détail, mais en le réactivant, ils se rappellent et l’accroche ainsi au nouvel apprentissage de la journée, créant ainsi un crochet supplémentaire qui permettra de le réactiver éventuellement. Vive l’école maison qui nous permet d’être auprès de nos enfants en toutes circonstances et de créer ces liens plus facilement pusque nous sommes au fait de leurs différentes expéricences d’apprentissage.

La répétition est mal vue aujourd’hui, on favorise le ludique, le spectaculaire, le divertissant et on néglige souvent d’utiliser la répétition de peur d’ennuyer l’enfant. On cherche à présenter les apprentissages à notre enfant de la façon dont il apprend le mieux. Et pourtant… On limite ainsi la création de chemins variés vers la connaissance ancrée dans notre mémoire. Plusieus années de travail en intelligence multiple qui prennent le bord…

 

3 réflexions sur “Les styles d’apprentissage, un «mythe» titre La Presse

  1. Tout à fait d’accord avec toi sur le fait de ne pas se limiter à une seule approche en fonction de son profil, c’est justement le regret que j’avais suite à ma dernière lecture d’Antoine de La Garanderie.
    Quant à la répétition, d’accord aussi sur la réactivation dans différentes situations, maintenant tout dépend des apprentissages et il y a différentes manières de répéter. 🙂 Par exemple, scolarisée ma fille aînée ne parvenait pas à retenir ses tables, elle les retenait le temps du contrôle et pff elles s’envolaient. Et bien c’est la répétition par le jeu qui a permis d’ancrer cette connaissance. 🙂
    Bonne journée !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s