The Escape Artist Houdini meets Alex Rider

Ouf ce fut un thème qui s’est étiré parce que j’étais trop débordée et j’ai eu des problèmes de santé handicapants, disons-le ainsi, qui m’empêchaient de me coucher tard et de planifier.   Mais à travers tous les projets, nous avons eu bien du plaisir.

La première partie du thème partait d’une histoire de l’agent secret Alex Rider, personnage de l’auteur Anthony Horowitz, histoire qui s’intitulait Secret weapon. Ce thème était celui du groupe des plus vieux et venait encore du cahier Juggling with words.  Comme je vous parle constamment de ce cahier et que je ne vous ai jamais montré de leçon, je vais vous mettre ici toutes les composantes de ce chapitre. Vous aurez ainsi une meilleure idée du fonctionnement de mon groupe.  Ne vous inquiétez pas, je ne mettrai pas en ligne plus de 10% du cahier, et je le mets en ligne pour utilisation en éducation (personne d’autre ne lit mon blogue anyway 😉 Alors je resterai conforme aux droits d’auteurs.

Donc ils ont dû lire l’histoire qui n’avait pas de fin et répondre aux questions de compréhension, faire des liens avec leur vie ou d’autres textes lus, travailler sur le vocabulaire, la conjugaison et le style reliés au texte. Comme situation d’écriture, ils ont eu à créer des Storyboards pour illustrer la fin de l’histoire telle qu’ils l’ont imaginée et écrite. Enfin il y a toujours un jeu de mots quelconque à la fin du chapitre. Ça c’était la partie à travailler dans le cahier.

Nous avons écouté en grand groupe le film Alex Rider – Stormbreaker en anglais bien sûr.

Ensuite, j’ai utilisé le texte Secret Writing de la revue Cricket september 2011. C’est un texte qui parle des codes secrets à travers l’histoire. Quelques petits codes sont à découvrir à travers la lecture. Mais je leur ai donné un vrai code à découvrir à trois.

be-a-covert-code-breaker--slideshowmainimage

Et ils ont réussi haut la main.  Cette activité a été trouvée sur le site Education.com. Vous pouvez y avoir accès gratuitement sur leur site. Ils devaient, sans indice, décoder ce message en observant les répétitions de mots et de lettres et en déduisant le tout à partir des mots communs de la langue anglaise. Saurez-vous décoder ce message vous aussi?

En devoir, ils avaient à créer un autre genre de code. Ils devaient écrire une phrase d’environ 8 mots et qui constituait leur message secret. Puis ils devaient inventer un texte dans lequel ils glissaient un mot du message secret dans chacune des phrases du texte, sans que le thème du message et celui du texte n’aient un lien. Plus leur texte semblait innocent et moins  il attirait l’attention sur les mots importants. Par la suite ils créaient une feuille trouée, appelée la clé de l’énigme qui, une fois posée sur le texte, faisait ressortir que les mots du message secret. Un travail intéressant. Ils ont eu bien du plaisir à essayer les clés de l’autre sur leur histoire et se rendre compte que sans la bonne clé ou sans clé du tout, il était impossible de relever le message secret caché dans le texte. Encore une fois cette activité a été prise sur Education.com. Je présente ici le travail de Lucie-Maud, Yann-Salomon et en dernier le travail de l’autre jeune fille du groupe. Je sais qu’il reste des erreurs sur cette dernière fiche, mais je trouvais son texte drôle et je tenais à vous le montrer.

J’ai préparé une grille de mots croisés de vocabulaire en lien avec le texte Secret writing. Il y a la grille vierge, les indices, la grille-réponse et la banque de mots au besoin. Et deux feuilles de questions sur le texte ont été créées et distribuées. La première sur certains concepts à définir et la seconde sur l’association des codes et de leurs auteurs.

La deuxième partie du thème portait sur Houdini le magicien. Ils ont lu le texte, toujours dans leur cahier Juggling with words, et répondu aux mêmes genres d’étapes que dans le chapitre ci-haut. Deux textes étaient à lire: un texte informatif sur la vie de Houdini et une fable comportant une morale.

Je leur ai présenté une petite vidéo de 8m40 sur la vie d’Houdini. Elle a été prise sur ce site, vers le bas de la page déroulante. Ils ont pu ainsi mettre en images dans leur tête les événements lus dans leur cahier.

Enfin les plus vieux ont joué à un jeu avec les moyens. Comme Houdini est reconnu comme un champion toute catégorie de l' »ESCAPE », « The King of handcuffs », ils ont compétitionné à rebâtir (roues, essieux et fenêtres aimantées) et débarrer toutes les serrures et cadenas du petit camion de pompier le plus vite possible. Mathis, mon petit ingénieur, a gagné en 2m15, suivi de très près par Florence en 2m20, de l’autre famille. C’était amusant. Voici une vidéo de la performance de Yann au jeu. Vous pouvez noter le manque d’organisation et de dextérité de mon dyspraxique, mais il garde le sourire coûte que coûte 🙂

Jpeg

Jpeg

Une réflexion sur “The Escape Artist Houdini meets Alex Rider

  1. Pingback: Skyscraper on a maquette of Mattland | L'école de rang de Katherine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s