Liebster Award

J’ai, grâce à Brune (Blogue Grandir près du châtaignier) gagné un Liebster Award, qui a pour but de faire connaître les blogues. Je suis un peu mal à l’aise, car je ne poursuis jamais ce genre de choses: chaînes de lettres, nominations de blogues et autres entraînements de foule. Je lis les blogues de mes amies pour savoir comment elles se portent et pour suivre leurs projets parce que je m’intéresse à elles.  Sinon je suis des blogues principalement pour y cueillir des idées précises et alors je ne connais pas du tout les gens. Je ne liste aucun d’entre eux sur mon blogue car je ne saurais pas où tirer la ligne de promotion et je ne voudrais pas blesser quelqu’un laissé pour contre. Donc je ne nominerai pas 11 autres blogues pour continuer la chaîne, désolée.

Mais j’apprécie tout de même un détail de cet award: les blogueuses parlent d’elles sur la publication reliée à cette marque de reconnaissance. Et c’est très agréable à lire parce que jamais nous ne parlons vraiment de nous sur nos blogues.  À travers nos commentaires, nos résumés de journées, nos réflexions, nos projets, nos interventions, nous livrons chaque jour un peu de nous, mais, mais jamais nous parlons de nous. Nous revenons souvent sur chacun de nos enfants, nos inquiétudes, fierté et suivis à leur sujet. Mais qui sommes-nous, nous réellement?

Pour ma part, je n’existe pas beaucoup pour moi-même derrière mes enfants. J’existe pour eux, à travers eux, mais peu pour moi-même. Je ne m’en plains pas, j’adore ce que je fais. Je l’ai toujours souhaité et je le cultive maintenant ainsi. Mais que savez-vous de moi, vous qui me suivez sans jamais avoir vu mon visage? Et même les autres que je fréquente occasionnellement? Vous avez le droit de ne pas vouloir le savoir qui je suis vraiment. Arrêtez la lecture ici et on se revoit au prochain article.

Pour ceux qui continuent la lecture, j’ai apprécié lire des informations personnelles sur les blogues qui ont gagné ce trophée dernièrement. Et je vais tenter de trouver 11 choses à dire sur moi que je n’ai jamais laissé couler avant.

1. Je suis gênée de nature. Je sais certaines riront sous cap, mais c’est vrai. Lorsque je suis à l’aise avec des gens, j’ai tendance à prendre beaucoup de place. Je parle fort et j’interviens souvent. Mais avant le premier contact, je suis très gênée, et faire les premiers pas vers quelqu’un me demande beaucoup d’efforts.

2. J’adore les romans qui parlent de la vie quotidienne. Je n’aime pas la vie des gens riches et célèbres. J’aime les histoires terre à terre,  qui se déroulent au Québec au début ou au milieu du 20e siècle. J’aime lorsque l’on apprend à réellement connaître les personnages dans toute leur psychologie, comme si l’on vivait à leurs côtés.

3. Je suis une très mauvaise gestionnaire de budget. L’argent qui rentre passe aux choses dont on se prive depuis que l’on a plus d’argent, puis ensuite on a plus d’argent, donc on recommence à se priver, jusqu’à la prochaine rentrée d’argent. Mon compte de banque avoisine le zéro et j’ai trop de dettes. Je vis constamment au bord du précipice financier, et pourtant je n’ai aucun luxe chez moi (à part le luxe d’ÊTRE chez moi).

4. J’adore jouer à des jeux de société. J’aime beaucoup me retrouver en petit groupe pour jouer à des jeux questionnaires, des jeux de cartes, des jeux longs ou courts, où on rit et on …sacre contre la malchance 😉  Mais je n’aime pas les jeux de stratégies où l’on doit réfléchir trois coups d’avance pendant 20 minutes entre chaque coup. Je n’ai pas assez d’occasion pour jouer à des jeux de société, je manque de compagnons de jeu.  J’entraîne mes enfants, mais ils sont encore jeunes.

5. Je ne crois pas en Dieu et pourtant il m’arrive de parler intérieurement à quelqu’un qui serait plus grand que tout ça pour essayer de comprendre le monde dans lequel je vis. Je trouve ça beau et rassurant un Dieu, mais pas ce que l’homme en fait.

6. J’adore les abats, le boudin et la cervelle. Ce sont des mets de choix que les gens rejettent souvent. Comme nous élevons notre propre viande, je peux y avoir accès facilement et je ne m’en prive pas. Rien ne se perd, rien ne se crée.

7. Il m’arrive encore de penser à mes bébés morts en fausse-couche. Ce n’est pas vrai que parce qu’ils ne sont jamais nés, ils comptent moins. Ils m’arrivent de les imaginer, de compter l’âge qu’ils auraient. Ils ont laissé une trace indélébile dans ma vie.

8. J’ai utilisé des couches jetables pour chacun de mes 7 enfants. Je sais c’est terrible. Cet award me fait dire des choses terribles.

9. Je déteste les surprises. Petite, je découvrais chaque fois mes cadeaux avant Noël. Je vis dans le ici et maintenant et attendre est très pénible pour moi. Alors attendre quelque chose dont je ne connais pas la teneur est un supplice. Je veux tout savoir, sur tout, tout le temps. Je n’aime pas les cachotteries, les secrets, les non-dits. Je déteste les suprises.

10. J’ai fait bouillir un grand héron, mort sur mon terrain, pour en récupérer le squelette pour l’animation. Je rêve de ramasser les animaux morts sur le bord des routes pour faire la même chose. Je regrette la fois où, beaucoup enceinte de Lili, j’ai laissé sur le bord de la route un immense mâle castor mort en parfait état. Quel splendide spécimen d’animation j’aurais eu.

11. Je manque cruellement de confiance en moi et j’ai un besoin incommensurable d’être aimée. Cela m’a fait vivre des situations pénibles au cours de ma vie. Withney Houston chantait une chanson très importante à ce sujet (et pourtant elle s’est suicidée…)

 » …Learning to love yourself, it is the greatest love of all… »

 

Je réponds ici aux 11 questions de Brune:

1-Pourquoi as-tu créer ce blog?

Il y a tellement longtemps que je l’ai créé. Ce blogue me permet de faire le point sur ma journée, ma semaine, mon mois, mon année, ma vie. Écrire me permet de mettre mes idées en ordre, de méditer, un peu comme un journal intime. Mais avoir le feed-back des gens qui me lisent apporte beaucoup à ma réflexion. Donc le blogue est un peu le meilleur médium pour ça.

2- Quelle est ta fleur préférée?

La pensée. Une fleur très discrète, basse, sans trop de flafla. La pensée ressemble à un visage, et il y en a une multitude de sortes, et même dans la même sorte, aucune ne se ressemble vraiment. Mais toutes sont colorées et racées. Une belle société en miniature. 

3- As-tu réalisé un de tes rêves d’enfant?

Oui. À 6 ans, je souhaitais déjà avoir une grosse famille. Je m’occupais de mes cousins et cousines dans les fêtes de famille. Même si ma famille est un peu chaotique et on ne sait plus trop combien d’enfants y compter, j’ai réalisé mon rêve d’enfant, mon rêve d’enfants.

4- Qui t’a le plus inspiré dans la vie?

Ouf comment nommer quelqu’un sans en nommer d’autres… Assurément ma mère. Elle est forte, elle s’implique, elle ne se contente pas de regarder les choses se passer, elle prend les choses en main pour que ça se passe. Ma grand-mère paternelle, qui a eu huit enfants, tout en gardant une vie active et impliquée aussi. Ma grand-mère maternelle, qui s’est consacrée à son mari pendant plus de 60 ans. Les femmes de ma vie. 

5- Quel est ton repas préféré?

Ha non! Je vais être démasquée et décevoir nombre de gens. Mais il est difficile de battre un trio Quart de livre fromage de chez McDo. Sincèrement je ne dirais JAMAIS non à ce repas. Voilà je l’ai dit.

6- Quel est l’objet dont tu ne pourrais te passer en cuisine?

Hahaha Mon mari!  Hé oui chez nous c’est mon mari qui cuisine! Je suis capable de faire de la sauce à spaghetti, certains desserts, et les dîners des enfants. Mais je n’y trouve aucun plaisir. Mon mari innove constamment. Il ne peut jamais reproduire deux fois la même recette, car il se laisse porter au gré de sa fantaisie… et ne prend aucune note. Mais désolée mesdames c’est un modèle discontinué 😉

7- Quels sont tes films « cultes »?

Je ne suis pas une grande intello. Je suis plutôt une grande adolescente dans l’âme. La plupart des films que je regarde, je les oublie sitôt le générique débuté. Mais certains me marquent. Je pourrais les réciter par coeur, les écouter sans relâche. Mes films «cultes» demeurent « Dirty Dancing » et « Footloose« . Et j’ai fortement apprécié La voleuse de livres plus récemment.

8- Quels sont tes auteurs préférés?

Comme pour les chanteurs, j’aime les oeuvres et non des auteurs particuliers. Disons que Louise Tremblay D’Essiambre m’a séduite par sa façon si naturelle de décrire la vie quotidienne. J’aime aussi qu’elle décrive comment les personnages lui parlent pendant l’écriture. Encore une fois, je ne suis pas une fille de grandes oeuvres, je ne fréquente pas beaucoup les classiques. Mais je déteste les recettes répétées à l’eau de rose. Si l’auteur me fait vivre les émotions vraies, j’aime. Voilà pourquoi j’aime aussi Robert Munsch. Je n’ai jamais, encore aujourd’hui, réussi à lire à haute voix son album Je t’aimerai toujours sans moton douloureux dans la gorge et sanglots dans la voix.

9- Es-tu « plage » ou « montagne »?

Résolument «montagne». Action. Défi. But. Fraîcheur. Vertical.

10- Es-tu « citadine » ou « rurale » (dans l’âme) ?

Rurale dans l’âme et dans la vie. Le silence et la noirceur de la nuit à la campagne ont été à être apprivoisés. Mais je n’endure plus la ville que pour une sortie ponctuelle. Et je fuis la banlieue, ce lieu où l’on joue à ma tondeuse est plus grosse que la tienne. La campagne c’est l’autarcie, tu crées selon tes besoins avec les moyens du bord. C’est la simplicité et l’intégrité.

11- Si tu pouvais partir visiter un pays demain matin, lequel visiterais-tu?

L’Islande. On dit qu’il n’y a rien sur cette île qui est digne de visite. Les gens le sont sûrement, mais ça les guides ne le disent pas. Alors j’irais voir par moi-même. Et il n’y fait pas chaud.

 

Comme d’habitude, il est beaucoup trop tard, je vais me coucher.  Maintenant que vous en savez plus sur moi, ne faites pas de cauchemar 😉

4 réflexions sur “Liebster Award

  1. Katherine, te lire est rafraîchissant!

    J’aime ta franchise, ta façon si spontanée de parler de toi… j’adore!

    J’avoue que tu m’as fait franchement rire à plusieurs reprises : trio quart de livre fromage… faire bouillir un héron (Pouah…) 😀

    Tu es exquise à lire!

    J'aime

  2. Quel délice d’en apprendre plus sur toi écrit de cette façon! Tu m’as bien fait sourire. J’ai moi aussi un spécimen rare de mari cuisinier. 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s