Laisser partir un peu de moi

Elliot est rendu à 17 mois. Je réussis maintenant à faire bien plus que l’an passé à pareille date. Mais normalement, je commencerais à penser au prochain ti-pou. Je sais que je suis rendue trop vieille, et j’imagine que c’est une chance, la vie m’oblige à vivre autre chose. Mais cela reste un deuil difficile pour moi, un peu douloureux.

Les choses de bébé sortent de la maison. À la poubelle le siège d’auto coquille expiré en décembre 2014! À la vente en ligne, la soucoupe, le mobile et autres objets vendables. Aux boîtes à donner autour de moi, les vêtements de bébé trop petits. Et au fond d’un verre d’eau, mon moral de future maman déchue 😉

Elliot marche, jase, fait le pitre, mange à la table avec sa fourchette. Il se promène beaucoup, nous fait rire avec ses faces, imite le bruit de tous les animaux. Il demande à boire encore très souvent, cherche les bras régulièrement, s’exprime avec vigueur lorsque mécontent. Il est un petit entre deux âges, entre le bébé qu’il était et le bambin qu’il sera.

L’observer est un réel plaisir. Je perds ainsi beaucoup de temps dans une journée. Je me dirige vers une tâche, puis je fige, je contemple, j’admire.

Lili l’amène écouter ses émissions, Mathis lui fait des peurs de monstre et court le chatouiller, Yann joue au hockey avec lui dans le vestiaire, Lucie s’en occupe comme une deuxième maman, papa l’emmène quotidiennement nourrir les animaux dehors. Il est choyé, il est heureux. Voilà bien l’important.

Chaque pas qu’il fait dans la vie éloigne le bébé de moi. Une petite douleur de nostalgie qui s’estompera. Je respire mieux déjà, j’arrive à faire des choses. Pas encore des choses pour moi réellement, mais des choses. Je commence même à envisager l’avenir, à voir des projets se dessiner.

Mais le coeur qui se resserre à la vue d’un bébé, je ne sais si ça passera…

Mes enfants sont beaux, ils sont grands, ils sont forts…mais ils ne sont plus des bébés qui ont un besoin insatiable de moi. Je vais m’en remettre, vous croyez ? 😉

 

8 réflexions sur “Laisser partir un peu de moi

  1. Un jour tu prendras du temps avec tes petits enfants 🙂 et tu retrouveras le plaisir de la douceur des bébés. Je te parle d’expérience.
    Mais avant ce temps là tu as plein de temps pour vivre des centaines de beaux moments avec tous tes petits et grands. 😃

    J'aime

  2. C’est tellement difficile. Nous étions en réflexion pour un 4e. L’envie est là..mais la tête nous trouve un peu fou. Notre vie roule à 100 milles à l’heure, nos métiers sont tellement alléatoires et incertains. On a des projets plein la tête mais nos coeurs voudraient tellement un autre bébé. Une petite présence grandissante de plus dans la maison…Je te comprends tellement.

    J'aime

    • Je ne devrais pas te dire ça, mais si j’avais écouté ma tête, il y a longtemps que ma famille serait terminée 😉 Je suis portée par le coeur, voilà ce qui est ma vie et ma richesse et probablement ce qui causera ma perte !

      Aimé par 1 personne

  3. Ma dernière puce va avoir 7 ans!!! Voilà plus de 25 ans que j’ai toujours eu un petit à la maison. Avec l’âge de raison… bien ce n’est plus petit (enfin, plus trop). J’ai mis beaucoup de temps à accepter de ne plus avoir de bébé… (soupirs). Mais franchement, plus le temps passe, mieux je me porte. Je n’ai pas de pincement au coeur à l’idée que ma dernière va avoir 7 ans… Je n’ai jamais voulu passer à autre chose, la vie s’en est chargé niveau bébé.Je suis heureuse de penser que je n’en ai jamais eu marre au point de me dire que c’était fini! N’est-ce pas un bel hommage à la maternité au fond? Et à nos enfants qui ne nous ont jamais usé au point que l’on veuille passer à autre chose? Et après, pour la suite, quand c’est douloureux de fermer la porte, je réalise que chaque étape apporte son lot de joie. Et en ce moment on vit encore à plein le tourbillon familial et le sac de bonheur est encore à ras bord, même si c’est différent!!! Et les petits-derniers sont souvent très « maman », ça aide à passer le cap. 😀

    J'aime

    • Ton petit 😉 a 25 ans! C’est vrai!

      Je me rappelle la discussion que l’on avait eue, toi avec ta puce qui aura 7 ans et moi avec Lili qui a 6½ ans. Elles étaient toutes bébés et nous discutions de ce fait qu’il était difficile de mettre un terme à ce désir d’avoir d’autres enfants. Je crois que dans nos cas, il faut tout simplement que la vie s’en charge et que le fait se taille une place doucement au creux de nous. Je vois que tu passes le cap avec bonheur, je sais alors que j’y arriverai aussi.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s