La rentrée scolaire bousculée, reportée

Eh oui, j’ai voulu faire ma rentrée scolaire avant l’accouchement.  J’ai voulu en faire plus, toujours plus… Pourquoi faut-il toujours en faire plus?  Nous n’avons pas encore commencé officiellement l’école de cette année.  Les nouveaux cahiers ont été feuilletés mais dorment encore tranquillement sur les tablettes à part quelques exceptions pour les garçons en maths et en français.  Lucie-Maud termine de remplir ses cahiers de l’an dernier, aucun enseignement de ma part n’est fait.  Nous ne faisons que garder un lien avec la routine scolaire pour l’instant.

Hier j’avais mes rendez-vous hebdomadaires en grossesse à risque à St-Luc (Montréal).  J’ai pris une petite débarque de panique.  Le diabète de grossesse agit encore à contre-courant, et il y aura fort probablement encore un devancement de la date d’accouchement pour éviter de mettre la vie du bébé en danger.  Ce qui était prévu pour le 24 septembre il y a neuf mois, qui a été recédulé au 16 septembre pour la césarienne il y a plus d’un mois, sera selon toute vraisemblance fixé à la semaine prochaine si je dois continuer de baisser mes doses d’insuline de nouveau, ce qui s’est encore avéré ce matin.

Club nature, anglais et histoire en groupe ont dû être annulés.  Les colis devront être expédiés à la hâte, peut-être manquera-t-il certains éléments que je ne pourrai scanner.  Je dois préparer mon absence de 4 jours de la maison pour 4 enfants à occuper pendant ce temps.  Une chance que j’ai une mère extraordinaire.  Mais je dois tout de même penser aux repas de ces 4 jours, aux tâches de la fermette, aux médicaments à renouveler, aux activités parascolaires qui commencent.  Je dois voir à me procurer ce qui manque pour l’arrivée de ce bébé, des détails, mais que je remettais toujours à plus tard.

Hier, après mes rendez-vous et encore sous le choc de l’annonce de la proximité de l’accouchement,  je me suis arrêtée chez Ikea pour le matelas du lit de bébé qu’il me fallait.  J’ai en effet trouvé une bassinette qui me permettra de faire un lit de co-dodo avec bébé.  Mon mari dort très dur et pour les deux derniers bébés que nous avons eu naissants, j’ai toujours eu peur qu’il les écrase lorsqu’ils dormaient entre nous deux, c’est-à-dire chaque  nuit.  Je ne dormais donc jamais sur mes deux oreilles.  J’ai cherché une solution plus sécuritaire pour favoriser l’allaitement tout en évitant la peur que le bébé ne soit écrasé.  Je n’ai pas trouvé de lit de co-dodo au Québec, ai-je mal cherché?  J’ai trouvé plein de sites français, plein de modèles de qualité en Europe, mais rien au Québec.  Aux États-Unis, le co-dodo se limite à un matelas avec rebords à placer entre les deux adultes, un petit peu désagréable pour allaiter non?  Enfin, organiser ce lit n’était pas encore fait… Il me restait encore tellement de temps (hihihi, je vous entends rire de moi, le temps passe toujours tellement vite, n’est-ce pas? J’étais la seule à ne pas m’en rendre compte)  Je n’avais pas encore acheté non plus les fournitures nécessaires aux soins du bébé et de l’allaitement, et les couches (non je ne suis jamais passée aux couches de coton lavables, il me faut bien un défaut non?  Rien ne vaut les couches jetables pour l’efficacité et avec une grosse famille de 7 enfants, de l’efficacité il m’en faut.  Je sais que ce n’est pas une excuse pour polluer la planète, mais en tout cas, c’est comme ça)  Donc voilà quelques petits achats nécessaires faits.  En arrivant à la maison, j’ai demandé à mon mari de sortir du rangement le banc d’auto, le parc, le mobile…les petits objets qui facilitent notre quotidien de mère à la maison avec plusieurs autres enfants qui demandent de l’attention.    Ce n’est fait qu’à moitié, l’état du rangement étant assez désordonné.  Les boîtes de vêtements pour 7 enfants demandent une gestion assez imposante du rangement.  Attendez à Noël pour sortir les boîtes de décorations 😉

Tout, finalement, sera reporté à après l’accouchement.  Si j’avais gardé cette décision depuis le début, j’aurais été moins stressée cet été et j’aurais pu mieux profiter de la période estivale.  Probablement que rien de plus n’aurait été accompli (ma planification n’est pas complètement terminée) mais au moins j’aurais été moins déçue que ce ne soit pas fait.

Je crois qu’il me faut encore apprendre beaucoup sur le fait de prendre le temps de vivre.  Apprendre beaucoup sur les priorités et les nécessités.  Je ne peux pas tout faire.  Êtes-vous meilleure que moi pour la gestion du tout faire?  Donnez-moi vos trucs!

2 réflexions sur “La rentrée scolaire bousculée, reportée

  1. Des trucs…. des trucs…. non, je n’en ai pas. Mais dans le temps où je me voyais devenir folle, je me disais qu’un jour, ce serait derrière moi. Bonne chance ma belle!!!! Je t’envoie plein d’ondes… de sommeil au bon moment????

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s