Je suis bien contente finalement des résultats des évaluations de Panache.  Les trois enfants passent.  Mathis et Lucie s’en sont assez bien tirés même.  J’aborde la suite avec plus de confiance.  Lucie a terminé son chapitre de maths avec du succès et peu d’erreurs et surtout elle a réussi sans vraiment d’aide de ma part.  Bravo!

Mardi, examen médical le matin et commissions l’après-midi.  Comme nous habitons loin de Montréal, lorsque nous y descendons, nous en profitons pour faire quelques emplettes à des bannières inexistantes chez nous: Omer Desserres, Costco…  Nous étions tous épuisés de la journée.  À l’arrivée, tout le monde en pyjama avant le souper, Mathis a refusé d’aller à son karaté le soir.  Je voyais mon mercredi tranquille à la maison, à faire l’école mollement; mais mardi soir, ma copine appelle et me rappelle que le lendemain nous avons un spectacle en après-midi.  J’avais le goût de brailler d’épuisement.  Donc mercredi, réveil et paresse jusqu’à l’heure du départ pour le spectacle de Monsieur Bossbottes, du gumboots clownesques.  Ce n’était pas un de nos meilleurs, mais tout le monde a apprécié quand même et moi j’étais bien contente que les enfants découvrent quelque chose de différent, de jamais vu: le gumboots.

Jeudi nous avons essayé de faire une journée d’école.  Je l’ai allégée, car je n’étais pas assez en forme pour faire toutes les matières.  J’ai pris les temps vides de la journée pour préparer mon activité d’anglais du lendemain.  J’ai réussi sans trop de fatigue à faire ma journée complète d’anglais.  Je crois que la fatigue extrême du premier trimestre s’estompe tranquillement.  En fin de semaine, les activités sportives faisaient relâche.  Nous avons donc fait quelques achats de matériaux pour les rénovations et dimanche nous avons préparé la pièce dans laquelle il faut avancer.  C’est fou comment juste préparer la pièce est long.  3 heures d’ouvrage et aucune rénovation n’est commencée.  J’ai aussi continué à placer la chambre de Yann afin d’y inclure Mathis sous peu.  Encore une fois, du petit travail qui prend une éternité.  Et comme ma condition ne me permet pas de déplacer des meubles facilement, je dois toujours attendre que mon mari soit libre pour avancer les choses.  En fin de semaine, il a profité de la présence de Jackson pour descendre un bureau qui était trop lourd pour moi.

Avec tout ça en tête et en plan, il m’est difficile de me concentrer sur l’école ou sur les activités de groupe.  Aucune planification n’avance.  J’attends des cahiers à feuilleter pour l’an prochain.  J’ai hâte qu’ils arrivent.  Je sais qu’il me reste du temps, et que les rendez-vous s’espacent, mais je vois septembre arriver à grands pas et ça m’essouffle.  Ma bonne amie me dirait une journée à la fois, Katherine!

Semaine 26/40: c’est maintenant de l’histoire ancienne!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s