50% de fautes d’orthographe en plus en 10 ans!

Je suis abonnée à l’infolettre de La librairie des écoles.  Voici ce qu’elle citait ce matin:

«La dégradation du niveau d’orthographe des élèves de l’école primaire depuis plus de vingt ans n’était un secret pour personne : tous les professeurs ayant un peu d’ancienneté ont pu la constater dans leurs classes.

Mais c’est officiel, puisque la DEPP (direction de l’Evaluation, de la Prospective et de la Performance) a rendu les résultats de son étude menée à vingt ans d’intervalle : sur une même dictée, les élèves de 2007 font 50 % d’erreurs de plus que les élèves de 1987 !

Ce qui, de mon point de vue, est beaucoup plus nouveau – et porteur d’espoir – ce sont les nouvelles orientations pédagogiques proposées par le Ministère de l’Éducation Nationale dans une circulaire à paraître : « Diverses recherches convergent pour montrer que l’orthographe, comme la grammaire, le vocabulaire, la compréhension des textes, doit être abordée de manière explicite et progressive. »

Qu’est-ce que cela signifie concrètement ? Qu’il faut employer une méthode où « le maître explique ce que les enfants ont à faire, mais aussi son propre raisonnement : il montre comment il fait lui-même ». Comment a-t-il fait pour écrire « est » à la place de « et » ? À quoi réfléchit-il quand il écrit ?

En décrivant à voix haute son raisonnement et en encourageant les élèves à faire de même, en « décrivant les processus, les démarches, les aides et leur usage », il donne aux élèves les bonnes habitudes, qui deviendront plus tard des automatismes…»

 

À mon avis, c’est ici que notre enseignement individualisé en école maison peut faire la différence.  Depuis leurs débuts, je montre à mes enfants le pourquoi de chaque correction faite sur leurs écrits, je pose les questions qu’il faut pour accorder convenablement, je corrige le français dans toutes les matières, je remonte même aux différentes racines pour leur expliquer les mots.  Parce que c’est notre langue et qu’il ne faut pas bien l’écrire seulement dans notre cours de français, mais partout, si on veut la garder vivante.

Les communications sont partout, mais de plus en plus tronquées, avec les différents Ipod, Iphone et autres ‘pouce-o-logies’ actuelles. Plus de la moitié des futurs enseignants du primaire ont besoin de faire un cours de mise à niveau en entrant au Bacc en enseignement.  Comment voulez-vous que nos enfants apprennent à bien écrire leur langue?  Voilà bien deux bonnes raisons pour ne pas se forcer.

Certains me diront qu’ils ne sont pas bons en français, alors ils ne peuvent pas le corriger adéquatement chez leurs enfants.  Mais le français demande du temps à écrire correctement, pas du talent.  Le talent sert à écrire un texte qui coule bien, l’entrainement sert à écrire un texte sans faute, c’est donc accessible à tous.  Pour acquérir les automatismes nécessaires à la rédaction sans faute, il faut obligatoirement passer par la réflexion sur chaque mot et cela prend du temps, surtout au début.  Mon fils aîné, pour qui chaque langue est du chinois, utilise au secondaire une grille de correction explicite comme au primaire (souligner les noms accorder les adjectifs, souligner les verbes chercher les sujets en posant la question qui est-ce qui? et accorder…)  Et il réussit ainsi à avoir des notes dans les meilleures de sa classe.  Mon 4e qui est dysorthographique réussit maintenant à corriger un texte d’une page à double interligne et n’y laisse que quelques fautes, souvent issues de notions non apprises encore.  Et l’article ci-haut mentionné stipule que l’enseignant doit faire devant les enfants ses démarches intérieures.  Alors je répondrai aux parents qui ne sont pas bons en français:«Faites les démarches avec vos enfants, prenez le temps de réfléchir à chaque mot, et vous verrez de nettes améliorations dans votre discours écrit et dans celui de votre enfant.»

Dans une société où tout s’acquiert sans effort, le français, qui demande son lot d’efforts, prend une solide débarque.  Notre langue disparaîtra bientôt et curieusement aucune manifestation, étudiante ou autre,  ne descend dans les rues pour la protéger.  C’est un débat qui n’est plus d’actualité.  Cé trs maleureu.

Une réflexion sur “50% de fautes d’orthographe en plus en 10 ans!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s