La paix

Dernièrement, nous avons travaillé sur la paix dans la différence. Nous avons abordé le sujet par la lecture de la fable «Trouver la Paix» de Gandhi qui parle d’un roi et de sa quête de la paix qu’il réalisera avec un grain de blé.

Ensuite nous avons parlé du premier article de la charte Terre et Paix du Grand monde du primaire.
article1.bmp
La différence est évidemment un sujet délicat ici. Pas à cause de notre vision des choses, mais bien à cause de ce que les enfants vivent par leurs contacts avec le monde extérieur. En fait, c’est surtout Jackson qui a vécu des moments difficiles à l’école, au soccer et un peu ailleurs. Les autres, pour l’instant, n’ont pas eu à faire face à ce genre de remarques. Nous tentons de montrer à Jackson que la situation n’est jamais noire ou blanche, qu’un conflit ça se mène à deux. Jackson et Laetitia sont les seuls qui soient sensibles à la couleur de la peau. Jackson partage notre vision que la couleur n’est qu’une enveloppe, mais par le rejet qu’il a vécu, il est fragilisé dans ses convictions. Laetitia n’a jamais accepté être adoptée par une autre famille et donc elle est restée fidèle à sa mère biologique. Pour elle la couleur revêt une importance majeure, ce qui est bien triste. Mais cela démontre bien que le racisme peut s’effectuer dans les deux sens. Nous expliquons à Jackson que lorsque les noirs ne se sentent bien qu’entre eux, il y a aussi un problème majeur. Lucie-Maud ne se sent pas concernée par ce débat pour le moment. Je me rappelle qu’il n’y a pas si longtemps, lorsqu’elle a vécu l’adoption de Mathis à la cour, elle m’a demandé si elle était aussi adoptée. Pourtant nous avons toujours parlé de ces événements, et elle a même une photo de sa mère biologique dans sa boîte à souvenirs, mais je crois qu’elle ne s’est jamais sentie différente de nous, ses parents.

Enfin nous avons lu ce livre qui justement parle de la couleur de la peau, mais de façon plus humoristique. Les enfants ont bien saisi la notion d’enveloppe colorée qui nous permet d’avoir une si belle diversité. Les grenouilles rouges et les grenouilles bleues, une fois recouvertes de boue, se ressemblent toutes au point de ne plus se reconnaître et de se mélanger. Elles s’amusent ferme jusqu’à ce que la pluie les nettoie. Puis arrivent des grenouilles moitié bleue et moitié rouge. Le party commence, et tout le monde s’amuse ensemble.
grenouillesbleuesrouges.bmp
J’ai séparé les enfants dans des pièces différentes pour qu’ils se dessinent en grenouille. Je voulais qu’ils prennent conscience qu’ils ne sont pas deux clans: les noirs et les blancs, mais bien tous différents et pareils à la fois. Nous avons ensuite collé ces grenouilles sur un nénuphar géant de la paix. J’ai pris une photo avec un appareil jetable sans flash. Je dois développer les photos, je ne sais pas ce que sera le résultat photographique, mais le résultat philosophique est extraordinaire: un nénuphar habité de grenouilles uniques!

Nous avions commencé la journée en disant que nous allions travaillé sur la paix. Nous avons discuté des gestes de paix et de conflits dans une famille. Je leur ai dit que la colombe était l’oiseau porteur du message de paix. Pendant quelques jours , les enfants se lançaient des colombes de paix sous forme de belles paroles. Mais les enfants étant ce qu’ils sont, cela n’a pas duré 😦

Les enfants se sont rendu compte qu’il est difficile de conserver la paix, surtout si l’on convoite ce que l’autre a. L’apprentissage du compromis…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s